• lun. Juil 22nd, 2024

Célébration de la journée internationale de la santé mentale

ByAdministrateur

Oct 29, 2022

NGOZI, 25 oct (ABP) – La première dame du Burundi, Mme Angeline Ndayishimiye a présidé  mardi le 25 octobre 2022 à Ngozi les cérémonies de célébration de la journée mondiale de la santé mentale. Sous le thème: » Faire de la santé mentale  et le bien- être pour tous une priorité mondiale « , les cérémonies ont eu lieu au stade de Muremera.

Dans son allocution au nom des Partenaires Techniques et Financiers en matière de la santé, le représentant résident de l’OMS au Burundi  s’est félicité de l’engagement du gouvernement dans la promotion de la santé mentale. Il a fait savoir qu’il s’agit d’une bonne occasion de susciter un réel intérêt aux problèmes de la santé mentale qui est une réelle préoccupation de l’OMS.

                                                                                                 vue partielle des participants

La récente pandémie de Covid-19 a occasionné  plus de 25 % des troubles mentaux. Les principales causes restent la consommation des drogues et autres stupéfiants, les violences de toutes sortes y compris les violences   sexuelles et basées sur le genre, les évènements malheureux ayant survenus dans le passé, la pauvreté des ménages, les stress etc.

Selon le représentant de l’OMS, il s’observe un faible niveau de moyens consacrés à la santé mentale. En moyenne, ce sont deux agents de santé mentale essentiellement des prestataires de soins pour 100.000 habitants. Il a demandé à tous les États un engagement visible pour accorder à la santé mentale l’importance qu’elle mérite pour rendre la santé mentale plus accessible à tous.

La ministre de la santé publique et de lutte contre le sida a remercié la Fondation Bonne Action Umugiraneza pour son appui aux programmes du gouvernement en matière de la santé. Cette Fondation appuie en matière de santé mentale, la maladie de fistules obstétricales, la chirurgie plastique, la cataracte et bientôt la lutte contre l’infertilité. A Ngozi, la Fondation Umugiraneza a créé un centre de prise en charge des troubles mentaux.

La ministre de la santé publique et de lutte contre le Sida a demandé aux autres partenaires techniques et financiers du Burundi d’emboîter le pas à la Fondation. Dans son discours de circonstance, la Première Dame du Burundi et Présidente Fondatrice de la Fondation Bonne Action Umugiraneza a fait savoir que cette journée constitue une occasion en or de s’auto- évaluer et de voir ce qu’il faut faire pour promouvoir ce secteur qui reste parmi  des plus négligés. Pour la Première Dame du Burundi, les troubles mentaux sont une entrave majeure au développement. Ils coûtent trop chers aux familles des patients et même au pays.

Mme Ndayishimiye a demandé  toutefois aux familles, voisins et la communauté d’éviter la stigmatisation et autres spéculations sur la maladie. Il s’agit d’une maladie qui guérit complètement quand elle est correctement prise en charge. Elle n’a pas oublié de prodiguer des conseils aux élèves qui étaient nombreux au stade quant aux comportements positifs à adopter. Ainsi, ils doivent éviter la consommation abusive de l’alcool, des drogues et stupéfiants, la révision journalière des cours pour éviter le surmenage. Les élèves doivent également afficher une bonne conduite et ne pas stresser les enseignants et les parents.

Aux parents, Angéline Ndayishimiye a conseillé de ne pas cacher leurs enfants souffrant de troubles mentaux mais plutôt de les amener dans les centres de prise en charge et de les suivre. La Première Dame a primé trois meilleurs groupes ayant gagné la compétition pour le concours  sanctionnant la journée mondiale de la santé mentale. Il s’agit de Burundian Movies Talents qui a reçu une enveloppe de 1000.000 Fbu, Twiteho Amagara yo Mu mutwe qui a eu 700.000 Frs et Nawe Ninkawe, 500.000 FBu.