• jeu. Juil 25th, 2024

Le Premier ministre reçoit en Audience une délégation du HCR conduite par le Haut-Commissaire adjointe du HCR à Genève

ByAdministrateur

Nov 2, 2022

BUJUMBURA, 2 nov (ABP) – Le Premier ministre burundais Gervais Ndirakobuca a reçu en audience le Haut-Commissaire  adjointe  du HCR  à Genève Mme Kelly T. Clements accompagnée  par  le chef du Bureau régional du HCR  basé à Nairobi,  le Représentant réside du Système des Nations unies au Burundi et le Représentant du HCR au Burundi.

A la sortie de l’audience, Moïse Nkurunziza, porte-parole du Premier ministre  a indiqué  que l’entretien a porté  essentiellement sur   les questions des réfugiés  burundais surtout ceux qui se trouvent sur le sol tanzanien.

                                                                        Le 1er Ministre accueillant toute la délégation

Ces autorités ont remarqué qu’avant le Covid-19, des réfugiés burundais rentraient massivement mais que pour le moment, le mouvement a ralenti.

Avec la maitrise du Covid-19, le Burundi s’attend à ce que le mouvement soit relancé et les réfugiés burundais vont  rentrer massivement, d’où l’appui du HCR sera nécessaire. M. Ndirakobuca a remercié le HCR  qui a répondu à l’appel lancé par le Burundi de revoir à la hausse le paquet retour pour les réfugiés burundais qui rentrent et d’avoir construit un centre de traitement du Covid-19 à Cankuzo. Pour le moment, il demande au HCR, d’aider ces réfugiés qui rentrent à construire des maisons décentes en vue de contribuer à leur bien-être, ce qui pourra les motiver à rester chez eux au lieu de retourner dans les pays d’accueil.

Au cours de cette rencontre, la question d’éducation a été aussi évoquée surtout pour les enfants vivant sur le sol tanzanien. Le Premier ministre a signalé que la Tanzanie a réaménagé son système éducatif et voudrait que les élèves refugiés suivent le système éducatif tanzanien, ce qui devient très difficile pour les enfants en cours de scolarisation qui évoluent déjà  dans un autre système éducatif.  Il a demandé au HCR de faire un plaidoyer.

Mme Kelly Clements a promis que le HCR va continuer à faire un plaidoyer auprès de la Tanzanie pour qu’elle sursoie sur cette décision. Ces autorités ont parlé aussi de la question des réfugiés congolais établis à Muyinga et à Cankuzo, où il arrive que ces réfugiés violent les règles des refugiés en faisant des allés et retours dans leur pays d’origine clandestinement.

La question sécuritaire à l’Est de la RDC a été également abordée, où d’un moment à l’autre des refugiés peuvent affluer massivement au Burundi. Le HCR a promis de suivre de près cette question.