• ven. Juin 14th, 2024

Les mutuelles communautaires de santé aident la population à bénéficier des soins de santé

ByAdministrateur

Avr 30, 2024

BUJUMBURA, 29 avr (ABP) – La plateforme des acteurs des mutuelles communautaire de santé (PAMUSAB) a effectué, les 25 et 26 avril, une descente respectivement en provinces Ngozi et Gitega, dans les mutuelles communautaires de santé UCODE-AMR de Ngozi (Unissons les forces pour la coopération et le développement appui au monde rural) et MUNASA de Gitega (Mutuelle nationale de santé).

En province Ngozi, la PAMUSAB a constaté que la population commence à s’intéresser aux mutuelles de santé. Le chef du projet « Amagara aruta amajana » de l’UCODE, Mme Diane Ndagijimana, a exposé les chiffres des ménages qui ont adhéré dans les mutuelles communautaires de santé.

Depuis 2017, le nombre de ménages bénéficiaires des soins de santé est allé en grandissant, passant de 11.014 à 55.787 en 2023. Les cas traités s’élèvent à 59.190 personnes pour un montant de 192.521.723 FBu. En 2024, on a enregistré 2147 nouveaux ménages qui ont adhéré auxdites mutuelles.

En a province Gitega, MUNASA a enregistré 5924 ménages adhérents et 30265 bénéficiaires.

En 2023, 96.327 cas ont été traités pour un montant de 445.815.935 FBu, au moment où en 2024, on a enregistré 21.683 ménages adhérents et 96.263 bénéficiaires, selon l’administrateur délégué national de MUNASA, M. Idesbald Nsabimana.

Certains membres adhérents ont témoigné que ces mutuelles sont d’une grande importance car, ont-ils souligné, avec une cotisation de 30.000 FBu par an et 1000 FBu d’enregistrement, une famille de 6 personnes bénéficie des soins de santé à hauteur de 20% aux centres de santé publics, tandis que la mutuelle paie 80%.

Aux centres de santé privés, chaque membre adhérent paie 50% pour les soins, et la mutuelle contribue à 50%. Au cas où une famille dépasse 10 personnes, elle cotise 35.000 FBu par an pour 6 personnes. A partir de la 7ème personne, elle doit ajouter 2.500 FBu pour chacune afin de bénéficier des soins de santé.

Dans son témoignage, Mme Yvette Nsengiyumva a indiqué qu’elle a eu un accident de roulage et qu’elle a bénéficié des soins de santé dans un hôpital privé où elle a payé la moitié de la facture. Aussi, a-t-elle fait savoir, les membres adhérents peuvent faire soigner les autres personnes qui ne sont pas de leurs familles mais qui vivent avec eux, comme une parenté ou des travailleurs domestiques. Cependant, les jeunes qui n’étudient pas n’ont pas accès aux soins de santé dans ces mutuelles.

Les membres adhérents auxdites mutuelles ont interpellé les autres personnes à se prendre d’engouement pour ces mutuelles car, ont-ils dit, la santé est primordiale.

Signalons que ces mutuelles communautaires de santé n’interviennent pas en cas de maladies chroniques car, a-t-on précisé, les membres adhérents sont encore moins nombreux et il s’observe peu de cotisations pour faire soigner toutes les maladies.

Toutefois, les responsables de ces mutuelles ont fait savoir qu’avec le temps, le nombre d’adhérents pourra augmenter. Ces mutuelles pourront dans ce cas assister les personnes qui ont de telles maladies, du fait que les cotisations augmenteront en conséquence.