• mer. Mai 22nd, 2024

Le gouverneur demande qu’il n’y ait plus des cas de destructions méchantes des champs en commune Gatara

ByAdministrateur

Nov 22, 2022

KAYANZA, 16 nov (ABP) – Le  gouverneur de Kayanza, le colonel Rémy Cishahayo, accompagné de deux de ses conseillers et des chefs de services provinciaux, a rencontré le  mardi 15 novembre, les chefs de services communaux de Gatara, les élus locaux et les membres des comités mixtes de sécurité. Cette descente a été effectuée en vue de se rendre compte des défis auxquels fait face cette commune et d’y remédier, a-t-on appris sur place

                                                       vue partielle des participants à la réunion

 

 

Comme l’ont signalé les chefs des trois zones qui composent  la commune Gatara de même que l’administrateur de cette commune, Mme Sylvane Gakuyano, les principaux défis auxquels fait face ladite commune sont notamment les cas liés aux destructions méchantes des champs qui sont devenus monnaie-courante ces derniers jours.

A titre de rappel, six champs de maïs parmi lesquels quatre appartenaient aux chefs des collines Kibaribari et Munini de la zone Mbirizi ont été détruits en cette commune. Réagissant à cette triste situation, le gouverneur de Kayanza, le colonel Rémy Cishahayo qui a considéré ceux qui détruisent les champs de cultures comme des criminels a demandé que l’appareil judiciaire siège en matière de flagrance pour condamner les auteurs impliqués dans ce genre de forfait et que les personnes dont leurs champs ont été détruits soient vite rétablies dans leur droit.

La même autorité provinciale à Kayanza a recommandé que de pareils actes de criminalité ne se reprennent plus en cette commune de Gatara et que les comités mixtes de sécurité soient opérationnels.

De plus, il a invité tout un chacun à s’approprier de cette préoccupation surtout en restant toujours vigilant. D’autres problèmes évoqués en cette commune Gatara concernent les jeunes filles qui tombent enceintes de façon précoce mais qui, malheureusement, égorgent les enfants qu’elles ont mis au monde. Le gouverneur de Kayanza a instruit les parents de suivre de près l’éducation de leurs enfants  en invitant les filles à rompre avec l’oisiveté.