• lun. Juil 15th, 2024

Le premier ministre à Mwaro pour écouter les doléances de la population

ByAdministrateur

Nov 28, 2022

MWARO, 19 nov (ABP) – Dans le cadre de ses tournées en province, le premier ministre du Burundi, Gervais Ndirakobuca a réuni le vendredi 18 novembre à Mwaro, les responsables administratifs, le corps de sécurité, les leaders des partis politiques et les représentants des confessions religieuses de la province Mwaro.

Dans son discours de circonstance, M Ndirakobuca a indiqué que ladite réunion est une évaluation du travail accompli après l’appel lancé par le gouvernement laborieux et responsable, il y a de cela 2 ans. Le gouvernement ne cesse en effet d’appeler la population et les responsables administratifs en particulier à prendre le devant, dans les travaux visant un développement durable.

Selon le premier ministre, le gouvernement burundais souhaite que tout citoyen travaille pour le développement du pays. Le passé douloureux devrait servir de leçon

pour faire avancer la nation, a indiqué le premier ministre. Aujourd’hui, c’est le temps de travailler en synergie, et  le pays deviendra sans doute, un pays de lait et de miel. Les services devraient avoir une même vision et travaillaient en respectant la loi. Les responsables à tous les niveaux doivent servir d’exemple à la population.

Le premier ministre a rappelé aussi que l’Etat responsable et laborieux se fonde sur le respect de la loi, la protection de la personne humaine ainsi que le devoir du développement communautaire. Ajoutant que le citoyen est une personne à approcher car le pouvoir provient de lui.

Tout chef est appelé à conseiller les gens qui découragent les autres dans le combat de lutter contre la pauvreté. M. Ndirakobuca a souligné que personne n’est au-dessus de la loi. Il a invité les participants à la rencontre, à être des vrais serviteurs et à travailler pour le bien être de la population.

Répondant aux doléances qui ont été évoquées dans la réunion, M. Gervais Ndirakobuca a tranquillisé la population de la province, indiquant que le gouvernement est au service pour combattre et résoudre les différentes questions. Parmi les doléances adressées au ministre figuraient celles liées à l’expropriation des terres domaniales de l’Etat, les conflits sociaux, l’insuffisance des agronomes zonaux et le manque des terrains à exploiter pour les coopératives des jeunes et autres associations