• sam. Mai 25th, 2024

Bien servir la population, une priorité pour tous les responsables, selon le premier ministre

ByAdministrateur

Déc 5, 2022

BUJUMBURA, 1er déc (ABP) – Le premier ministre burundais, M. Gervais Ndirakobuca a effectué le mercredi 30 novembre 2022 une descente en province Bujumbura (ouest du Burundi) où il s’est entretenu avec les administratifs à tous les niveaux, les médiateurs collinaires, les représentants des forces de défense et de sécurité, les représentants des confessions religieuses, les chefs de services communaux et provinciaux, ainsi que les personnes laisées, a constaté l’ABP sur place.

Au cours de cette rencontre qui a eu lieu au chef-lieu de la commune Nyabiraba,  le gouverneur de province, M. Désiré Nsengiyumva a indiqué que les problèmes fonciers font la une dans les communes Kabezi le long de la RN3 et Mutimbuzi spécialement dans les zones Maramvya et Gatumba.

                                                                                           vue partielle des participants

Il a par ailleurs indiqué que la voirie, surtout les routes communales sont en mauvaise état et a demandé à l’Etat rendre disponible des buses, des gabillons et des techniciens pour réhabiliter les ponts.

Le premier ministre Ndirakobuca a informé les participants que cette réunion s’inscrivait dans le cadre de l’auto-évaluation pour voir le pas franchi en servant la population comme le recommande le gouvernement responsable et laborieux. Il a rappelé que la période de guerre que le pays a traversée a permis aux profiteurs de l’anarchie de s’installer, de s’enrichir au dos de la population. Cela doit cesser sans délai, a-t-il martelé, appelant les agents de l’Etat, les administratifs à servir la population sans rien lui demander en retour et en faire la priorité des priorités.

« Nous devons cesser d’être un fardeau pour la population, mais être plutôt une solution pour cette dernière car, le développement doit émaner de la population et lui revenir, a-t-il prévenu, avant de préciser que la population, la terre et la loi sont sacrées pour le Burundi et les Burundais. »

Le premier ministre a mis en garde les profiteurs de l’anarchie, qui se sont érigés en grands magnats à travers les coopératives et fédérations de pêcheurs, d’extracteurs de moellons, de graviers, de sable ou de fabricants de briques cuites. Selon lui,  ces coopératives et fédérations doivent cesser de fonctionner sans délai sur le lac Tanganyika et dans les communes.

M. Ndirakobuca a révélé par ailleurs, qu’il y a des étrangers qui ont acquis la nationalité burundaise d’une façon frauduleuse. Parmi eux, il y a un chef de zone et un secrétaire communal du parti au pouvoir, a-t-il indiqué. Il a demandé à ces gens de démissionner pour qu’il y ait des  investigations approfondies.

Le gouvernement a mis dans ses priorités quatre actions, selon le premier ministre.  Il s’agit de la protection de la population et les étrangers sans favoritisme ni clientélisme, réprimer tous les malfaiteurs afin que la loi soit appliquée en toute sa rigueur,  se préoccuper de la richesse nationale dans l’intérêt général et du bien-être de la population. Il a demandé à ce que la fraude soit combattue, que toutes les recettes soient versées au trésor de l’État et dans les caisses des communes, que les emprisonnements abusifs cessent.

Répondant aux préoccupations du gouverneur de Bujumbura, il a indiqué que toutes les terres appartiennent à l’Etat, donc à la population et que les solutions se trouvent dans la population.

S’agissant des routes communales défectueuses, le premier ministre a dit que l’Etat n’a pas besoin d’avoir beaucoup d’argent à conserver mais, pour exécuter de tels projets assurant qu’elles seront construites dès que l’argent sera disponsible.

Beaucoup de préoccupations ont  été soumises au chef de l’exécutif burundais rentre autres celles en rapport avec  l’éducation, la santé, la justice, le social. A toutes ces interrogations, le premier ministre a répondu de façon satisfaisante.