• mer. Mai 22nd, 2024

Un groupe de neuf présumés criminels appréhendés par la police

ByAdministrateur

Déc 5, 2022

            BUJUMBURA, 2 déc (ABP) – La police nationale du Burundi a appréhendé un groupe de neuf présumés criminels, qui a commis plusieurs forfaits à son actif, tant en mairie de Bujumbura qu’à l’intérieur du pays, a indiqué à la presse, le jeudi 1er décembre 2022, le porte-parole du ministère de l’Intérieur, du Développement communautaire et de la Sécurité publique, M. Pierre Nkurikiye.

Il s’agit de sieurs Majambere Musafiri alias Moses qui est le chef de la bande, Déo Ndayikengurukiye alias Cotinga, Liévin Minani, Abdul Bizimana alias Lion, Elias Miburo alias Abu, Emile Mwamba alias Gabi, Adjudant de police Mohamed Mbonimpa, Ramazan Wingabiye alias Nyoka et Olivier Ndayisenga.

Ce groupe, qui commet des vols à main armée et des faux et usage de faux, a été identifié et démantelé par le fait qu’en date du 17 novembre 2022, il a commis un vol suivi d’un assassinat d’un veilleur du nom de Claver Nsengiyumva, à la Cathédrale Cœur Immaculé de la Vierge Marie de Ngozi, a précisé M. Nkurikiye.    Après avoir assassiné ce veilleur qui criait au secours, ces présumés criminels se sont introduits dans la cathédrale, où ils ont volé un grand baffle, un mixeur, un poste de radio communément appelé « Sabufu », une batterie et quatre morceaux d’étoffe, selon les victimes du forfait. Après le forfait, les membres de ce groupe se sont volatilisés vers la province Kayanza dans un hôtel où ils ont été appréhendés. La police y a saisi un fusil de type kalachnikov avec chargeurs garnies, deux machettes, un véhicule de type Probox IA 8286, deux plaques J 9919 A et C9065 A, utilisées pour se camoufler après le forfait, quatre fausses clés, deux torches et une veste militaire, a signalé M. Nkurikiye.

Selon lui, les présumés criminels ont reconnu les faits tout en avouant qu’ils n’avaient pas la mission de commettre le vol à Ngozi, mais qu’ils l’ont fait suite à un problème de carburant. A cet effet, ils ont eu l’idée d’aller à la cathédrale de Ngozi pour voler les offrandes, afin d’acheter le carburant. Ils avaient aussi l’objectif de commettre le vol à l’église FECABU de Kayanza, sise derrière la banque BCB.

Le porte-parole du ministère en charge de la sécurité a indiqué à la presse qu’après avoir mené une enquête approfondie, ces présumés criminels ont révélé onze autres cas de vols à main armée qu’ils avaient commis depuis 2014.

A Kinama en mairie de Bujumbura ce groupe a volé 150 mille et un Smartphone, tandis qu’à Ngagara, il a volé une télévision, un poste de radio Sabufu et un fusil qui était conservé dans une mare. En novembre 2022, ce groupe était à bord d’un véhicule Probox J 9919 A et a volé trois Smartphones dans un cabaret sis près du stade Intwari.

En date du 24 octobre 2016, ce groupe a volé une camionnette de l’Office burundais du thé (OTB) à Kayanza. Il a également volé 12 millions de BIF tout près de la station Inter-pétrole à la Brasserie (quartier industriel), 30 millions de BIF sur l’avenue BICOR au centre-ville de Bujumbura (Ku mafi), pour ne citer que ceux-là.

A toutes fins utiles, le porte-parole du ministère ayant la sécurité dans ses attributions demande aux partenaires dudit ministère, notamment les professionnels de la justice, de prendre toutes les dispositions nécessaires pour que l’on puisse assurer efficacement la sécurité de la population et de ses biens.     Il a remercié toutes les personnes qui ont collaboré efficacement avec le ministère en charge de la sécurité publique dans ces enquêtes. Après avoir invité la population à la vigilance, il lui a demandé de fournir toutes les informations nécessaires, chaque fois qu’elle est en connaissance d’un crime commis, pour que les enquêtes puissent se dérouler professionnellement et rapidement, afin de mettre les criminels hors d’état de nuire.