• jeu. Juin 13th, 2024

Les membres du réseau des femmes leaders demandent la révision des lois sur la succession

ByAdministrateur

Déc 12, 2022

CIBITOKE, 9 déc (ABP) – Les membres du réseau des femmes leaders, en provenance de sept provinces, dont Bubanza, Bujumbura, la Mairie, Gitega, Makamba, Rumonge et Cibitoke, demandent l’application des lois, qui les protègent, et la révision des lois sur la succession, et contre les VSBG.

La déclaration est du 6 décembre 2022, au chef-lieu de la province Cibitoke, dans une réunion organisée par l’institution de l’ombudsman, pour la préservation de la paix et la sécurité, et la promotion de la bonne gouvernance.

Le chef de cabinet de l’institution de l’ombudsman, M. Innocent Nimpagaritse a indiqué qu’après la réunion, un document des lois régissant les femmes, et les défaillances en la matière, sera reproduit et donner aux concernées, pour prendre leurs responsabilités. Son institution va faire rapport aussi au Président de la République, et à l’Assemblée nationale, pour la correction des défaillances, a- t- il précisé.

Pour ce réseau des femmes leaders, il est inadmissible d’obtempérer aux coutumes, qui allongent plus de droits aux terres familiales aux seuls garçons, et réserver ledit panier symbolique aux filles. Elles ont demandé que l’âge du mariage soit plus ou moins 21 ans, et le même pour les filles et les garçons. Ces leaders féminins ont plaidé aussi pour la traduction des lois, qui les régissent en Kirundi.