• mer. Juin 12th, 2024

Célébration provinciale de la journée mondiale de lutte contre le SIDA à Ngozi et à Muramvya

ByAdministrateur

Déc 19, 2022

MURAMVYA/ NGOZI, 16 déc (ABP) – La journée mondiale de lutte contre le SIDA a été célébrée le mercredi 14 décembre 2022, dans les provinces Muramvya et Ngozi, initialement prévue le 1er décembre de chaque année et célébrée au Burundi le 10 décembre cette année.

En province Ngozi, les cérémonies ont eu lieu au stade de Gashikanwa et ont connu la participation des 9 communes qui composent la province. Dans son allocution, Gérard Nzikoruriho qui a représenté les personnes vivant avec le VIH/SIDA, a remercié le gouvernement du Burundi et ses partenaires pour les efforts visibles déployés dans la lutte contre ce virus au Burundi. Il a fait savoir que le nombre des personnes qui meurent du SIDA a considérablement diminué.

Selon les études de 2021, 97% des PVVIH étaient sur des antirétroviraux. Il a, cependant, déploré que les effectifs des  enfants ayant un âge compris entre 1 et 14 ans qui sont sur ARV restent faibles. Il a aussi déploré qu’il existe encore des stigmatisations dans les ménages, la communauté ou même au niveau du pays. Certains employeurs discriminent les jeunes séropositifs et leur refusent même de l’emploi pour la seule raison qu’ils sont séropositifs. La discrimination est encore visible dans les institutions étatiques, a-t-il souligné.

Il a aussi pointé du doigt sur les corps de défense et de sécurité. Les Églises font également de la discrimination, en refusant des mariages entre un séropositif et une personne bien portante, ignorant le progrès de la médecine en la matière.

Dans son discours de circonstance, le gouverneur de la province, M. Emmanuel Ntaconsanze a affirmé que Ngozi est comptée parmi les provinces les plus peuplées du pays et qui ont beaucoup de personnes vivant avec le VIH /SIDA. Il a par ailleurs déploré que la stigmatisation et la discrimination qui persistent encore et en a profité pour demander aux partenaires de la province d’aider, pour que tous les centres de sante puissent disposer d’un site de dépistage du VIH et du site PTME. Il a aussi demandé à ses gouvernés, de rompre avec la discrimination de tout genre.

En province Muramvya, le bureau provincial de la santé l’a célébrée à la prison de Muramvya, par la distribution du sucre et des  savons de lessive à 10 détenus connus et acceptant leur sérologie positive au VIH/Sida et plus démunis.

Le directeur du bureau provincial de la santé, Dr Polycarpe Ndayikeza a fait savoir que la province s’est jointe aux autres, dans cette célébration de cette journée, en vue de soutenir les personnes vivant avec le VIH/Sida, en collaboration avec les organisations des personnes infectées, le personnel de la santé et l’administration.

S’agissant de la situation du VIH/Sida en cette province, Dr Ndayikeza a indiqué que le VIH/Sida est une réalité, parce que dans la base de données, ils ont une file active de 1228 cas sous traitement. Parmi ces cas, 418 sont des hommes soit 34% et 810 femmes soit 66%. Les jeunes inférieurs à 15ans sont également infectés avec un chiffre brut de 67 dont 34 filles et 33 garçons.

Les investigations ont également révélé 124 cas de jeunes entre 15 et 24ans, comprenant 50 garçons et 74 filles. Pour les plus de 24 ans, c’est la tranche la plus dominante avec 954 cas, dont 252 hommes et  7020 femmes. Dr Ndayikeza a en outre signalé que la prévalence de la province Muramvya est de 0,4%.