• mar. Juin 18th, 2024

Clin d’œil à la jeunesse de travailler pour leur bien être

ByAdministrateur

Déc 30, 2022

KIRUNDO, 29 déc (ABP) – Le chef de l’Etat Evariste Ndayishimiye a rencontré dans la matinée de mercredi le 28 décembre 2022, dans les enceintes de la paroisse Gasura, les jeunes pour leur moralisation, a-t-on constaté sur place.

Dans son allocution, il a fait remarquer que le gouvernement s’est fixé l’objectif d’éduquer la jeunesse en vue de préparer les vrais futurs cadres du pays et les bons entrepreneurs et par conséquent faire du Burundi, un pays de lait et de miel.

Selon le président Ndayishimiye, c’est très  honteux de voir les gens qui mangent sans travailler, ce qu’il a qualifié de banditisme. C’est dans ce cadre qu’il a exhorté les jeunes à lutter contre la fainéantise, et penser à leur avenir.

Le président de la République leur a fait un clin d’œil à la jeunesse en lui invitant à profiter de leur jeunesse pour travailler courageusement en investissant dans son pays. Comme le gouvernement a mis en place le programme d’élevage des lapins dans tous les ménages du pays, le chef de l’Etat a fait savoir qu’on  projette mettre en place l’usine de transformation de la viande des lapins pour avoir le marché d’écoulement.

Il a affirmé que le Burundi devra être un pays prospère, mais que cela est conditionné par la force et le courage de la jeunesse.

Le président Ndayishimiye n’a pas manqué à demander à ces jeunes de se familiariser avec la prière, précisant qu’on ne peut pas avancer dans la réalisation des projets sans l’intervention de Dieu, d’où ils sont appelés à toujours prier pour que leurs œuvres soient bénies.

Dans l’après-midi du même jour, la famille présidentielle a procédé à la prière au stade de la commune Vumbi, en présence de tous les cadres du pays. M. Ndayishimiye a indiqué qu’au cours de cette année 2022, le Burundi a connu beaucoup de bénédictions grâce à la prière des serviteurs de Dieu et de la population. A titre d’exemple, il a rappelé le déficit hydrique qu’on a observé pendant la saison culturale A, mais on a assisté à la tombée de la pluie, après quelques jours de la prière nationale.

Le président de la République a aussi signalé que les pays de la sous-région commencent à avoir confiance au Burundi surtout en matière de la médiation dans les conflits. C’est le cas de la République Démocratique du Congo, où le président Ndayishimiye a dit que même les rebelles l’ont rencontré pour demander conseils, et voilà que le sud Kivu commence à être paisible, a-t-il précisé.

Le chef de l’Etat a en outre souligné qu’il y a l’espoir que la province Kirundo va redevenir grenier du pays après cette prière nationale. Il a demandé à la population de cette province de travailler courageusement sans oublier de prier, par conséquent, leurs activités et leur province seront bénies.

Par la suite, le public a assisté à la prédication de l’apôtre Isidore Mbayahaga, qui a demandé aux autorités du pays et à la population en général, de s’entraider mutuellement au lieu d’être égoïste.

Il n’a pas mâché ses mots et disait qu’il y a des millionnaires qui ne pensent pas aux pauvres et aux vulnérables, martelant que le pays ne peut pas avancer dans son développement tant qu’on assiste à des gens pareils.

L’apôtre Mbayahaga a aussi exhorté la population à ne plus valoriser les fétiches, plutôt de revenir au Dieu le tout puissant qui est le seul sauveur. Il a indiqué que les gens qui valorisent le fétichisme sont en train de salir le Burundi alors qu’on veut un pays béni grâce à ses enfants fidèles à Dieu.

La journée a été clôturée par la louange organisée par le chef de l’Etat en compagnie de la chorale « Komeza Gusenga » de Bujumbura.

Vue partielle des jeunes