• mar. Juin 25th, 2024

La hausse des prix des denrées alimentaires, l’une des grandes préoccupations des habitants de la mairie de Bujumbura

ByAdministrateur

Jan 17, 2023

BUJUMBURA, 13 jan ( ABP) – Quatre ministres à savoir le ministre des Finances, du budget et de la planification économique M. Audace Niyonzima, le ministre de la Défense nationale et des anciens combattants, M. Alain Tribert Mutabazi, le ministre du Commerce, du Transport, de l’Industrie et du Tourisme, Mme Marie Chantal Nijimbere ainsi que le ministre de la Communication, des TIC et des Médias, Mme Léocadie Ndacayisaba, ont effectué jeudi le 12 janvier 2023, une décente en mairie de Bujumbura, pour recueillir les doléances de la population urbaine, conformément à la recommandation du chef de l’État.

Dans son mot d’accueil, le maire de la ville de Bujumbura, M. Jimmy Hatungimana a souhaité la bienvenue à ces membres du gouvernement et a salué la recommandation du chef d’État d’approcher la population pour trouver des solutions durables à certains problèmes.

                                                      vue partielle de la population adressant ses doléances aux ministres

Les quatre ministres ont, par après, fait la présentation des attributions de chaque ministère, pour guider la population à bien orienter leurs préoccupations,  au moment de la séance des questions.

Au moment des questions, les habitants de la mairie de Bujumbura ont demandé au ministre ayant les finances dans ses attributions, de faire des renforcements de capacités à l’endroit des jeunes, pour les aider à bien élaborer leurs projets de développement.  Le ministre Niyonzima a répondu que ce travail s’effectue déjà au niveau du programme d’autonomisation économique et d’emploi des jeunes (PAEEJ), et a promis de multiplier de telles formations pour que les jeunes en bénéficient étant nombreux.

Le même ministre a été demandé de donner de l’emploi aux burundais dans la construction des grandes infrastructures publiques, pour permettre la diminution des devises accordé aux étrangers qui font ce travail. Sur ce, il a affirmé que les burundais sont capables. Cependant, il a souligné le défi des burundais de ne pas manifester cette capacité et a suggéré que les opérateurs économiques burundais devraient se mettre ensemble pour gagner de tels marchés.

Les habitants de la mairie de Bujumbura ont également signalé certains employés de l’OBR qui se méconduisent  à l’endroit des contribuables. Ils ont donné l’exemple de certains vérificateurs d’impôts qui maltraitent les contribuables, demandant aussi de concrétiser le projet de digitalisation des services de l’OBR. Pour ces questions, le ministre des finances a répondu que les employés de l’OBR qui exercent leurs fonctions sans respect de la loi doivent être dénoncés et sanctionnés. Concernant la digitalisation, on est déjà au stade de digitalisation des chaînes de collecte et des chaînes de dépenses. Il a promis que la facture électronique sera aussi opérationnelle d’ici peu, parce que les machines sont déjà disponibles.

Beaucoup de  doléances  ont été adressées  au ministre du commerce, du transport, de l’industrie et du tourisme Mme Marie Chantal Nijimbere. La population urbaine a insisté sur la hausse des prix des denrées alimentaires comme le riz, les haricots, les pommes de terre, la farine et autres. Ils ont aussi demandé de renforcer le bureau burundais de normalisation (BBN), pour que les produits fabriqués au Burundi soient acceptés même au niveau international.

Les habitants de la mairie ont demandé aussi le renforcement du Musée vivant de Bujumbura pour qu’il constitue un vrai attrait touristique. Les artistes qui ont envoyé leurs produits dans l’exposition qui a eu lieu à Dubaï en 2021 ont aussi plaidé pour le retour de leurs produits.

En répondant sur la question de la hausse des prix, Mme Nijimbere a répondu que son ministère n’est pas capable de fixer ou de stabiliser les prix des denrées alimentaires. Elle a précisé que les prix des denrées alimentaires montent ou baissent selon la récolte qui est bonne ou mauvaise. Elle a profité de cette occasion pour inviter la population urbaine à augmenter la production pour que l’excédent soit transformé et conservé, afin d’avoir quoi exporter pour avoir des devises.

Pour le BBN, elle a indiqué que des efforts sont en train d’être déployés pour mettre le BBN au standard des autres organes de contrôle de la qualité des autres pays de la région, afin de faciliter les exportations des produits burundais.

Pour le Musée vivant de Bujumbura, elle a précisé qu’une loi le régissant a déjà passé au conseil des ministres, et il y aura certaines innovations  qui feront le musée un véritable attrait touristique. Elle a profité de cette occasion pour inviter tous les artistes burundais, et ceux de l’intérieur du pays, qu’ils ont leur place au Musée national. Le ministre a aussi fait savoir qu’elle est en train de poursuivre le dossier des artistes dont leurs produits sont restés à Dubaï, après la foire de 2021, pour que ces produits reviennent au Burundi.

Le ministre de la communication, des TIC et des médias Mme Léocadie Ndacayisaba, quant à elle, a reçu une doléance liée au vol de l’argent à travers la téléphonie mobile dont lumicash et ecocash. Elle a invité la population urbaine à rester toujours vigilante.  Elle a demandé d’alerter  la société de téléphonie mobile qui érige le compte, la police et l’ARCT le plus rapidement possible, une fois constaté que le vol a eu lieu, en vue d’arrêter les stratégies y relatives.

Pour le ministre chargé de la Défense nationale et des anciens combattants, le maire de la ville de Bujumbura lui a demandé de voir comment couper les anciens arbres qui se trouvent dans les camps militaires qui sont en mairie de Bujumbura. Le maire a demandé aussi de clôturer les camps militaires pour embellir la capitale économique du Burundi. Le ministre de la défense nationale a salué cette contribution.