• ven. Juin 21st, 2024

Descente du ministre de l’éducation en province de Ruyigi

ByAdministrateur

Jan 27, 2023

RUYIGI, 25 jan (ABP) – Le ministre de l’éducation nationale et de la recherche scientifique, le Dr François Havyarimana a effectué une descente en province de Ruyigi, ce mardi 24 janvier2024. Les activités de cette descente se sont déroulées au lycée notre dame de la joie, du chef-lieu de la province de Ruyigi, et ont vu la participation des directeurs d’écoles fondamentale, des directions communales de toute la province ainsi que les représentants des responsables administratifs des services en provenance de toutes les communes de cette province.
Dans son mot d’introduction le gouverneur de Ruyigi, Emerencienne Tabu a fait savoir que le secteur de l’éducation est au beau-fixe sur toute l’étendue de la province, que les administratifs et les responsables dans le secteur de l’éducation collaborent parfaitement, dans l’organisation des activités scolaires. Elle a toutefois souligné que de façon générale la province de Ruyigi fait face à un manque de matériels didactiques et surtout les bancs pupitres surtout dans les coins les plus reculés de la province. Elle a donc invité le ministre pour prononcer le mot du jour et invité le personnel de ce ministère présent à l’activité d’écouter attentivement et exprimer leurs doléances sans faux-fuyants.

                                                                                                                                    vue partielle des participants

Les points saillants qui ont caractérisé le discours du ministre de l’éducation sont entre-autres une mise en garde spéciale à l’endroit du personnel enseignant qui ont développé une habitude de s’absenter ou de se retarder à leurs services. Une remarque spécifique a été dirigé à certains enseignants qui au lieu de faire connaitre leurs problèmes aux responsables concernés veulent faire entendre leurs voix à travers des médias en lignes entre autres Inzamba et Humura.
A cet effet, le ministre souligne qu’il n’y a aucune tolérance pour toute forme d’absentéisme et de handicap professionnelle de tendance à retarder et de faire reculer l’éducation dans cette province.
Après les échanges avec la population rassemblée sur place, le ministre a fait savoir que les problèmes de manque des matériels didactiques et autres effets scolaires est un problème d’ordre général, qui nécessite une solution systématique, en tenant compte des besoins de chaque province, commune, jusqu’au niveau des établissements scolaires et même des individus.
Pour les questions d’orientation dans les écoles d’excellence, le ministre a fait savoir que les critères principaux utilisés sont la note la plus grande, mais également la notion d’équité qui tient compte de faire participer les ressortissants de toutes les communes. Il peut s’avérer que certains élèves aient une note inférieure aux autres, mais retenus suite à cette notion de parité et d’équité.
A tous les problèmes de traitements salariaux, des anciens lauréats de l’ENS qui ont les promesses que leurs diplômes seront élevés en suivant des cours de compensations, jusqu’à obtenir diplômes de masters, des livres du maitre qui connaissent des erratas, il a tranquillisé et fait savoir que tout est en cours de traitement et que les fautes seront progressivement corrigées.
Il a demandé à ce que tout le personnel ait la culture de participer à la solution de chaque problème qui se manifeste et d’éviter d’attendre des solutions miracles en un laps de temps.