• sam. Mai 25th, 2024

Le ministère en charge du commerce invite les opérateurs économiques à investir dans la production du ciment

ByAdministrateur

Jan 27, 2023

BUJUMBURA, 26 jan (ABP) – Le ministère en charge du commerce invite les responsables de l’administration du territoire à suivre de plus près la commercialisation du ciment produit localement par la société Cement company (BUCECO). Le porte-parole de ce ministère, Onésime Niyukuri l’a dit ce mercredi le 25 janvier 2023, au cours d’une interview accordée à l’ABP.

Il réagissait par rapport aux préoccupations exprimées par les demandeurs de ce produit qui en trouvent difficilement ces derniers jours dans la ville de Bujumbura.  Selon lui, la pénurie du ciment produit par la société Burundi Cement company (BUCECO) observée ces derniers jours dans les quartiers de la ville de Bujumbura est consécutive à la forte demande de ce produit.

Toutefois des sources concordantes indiquent que, le prix de ce ciment produit localement   qui est vendu en cachette à des prix variant entre 30.500 et 32000 Fbu dans certains endroits de la ville Bujumbura, alors que le prix officiel a été fixé à 28.500Fbu le sac, soit une majoration   de 3.500 fBu le sac de 50 kg. Certains commerçants vendraient ce ciment à 35 mille Fbu le sac précisent les mêmes sources.

Les demandeurs de ce ciment se retrouvent dans l’obligation d’acheter des variétés de ciment importé. Il s’agit des variétés de ciment communément appelées « Supaset », « Dangote Zambie », « Dangote Tanzanie » et « Zambèze »   qui s’achètent respectivement à 41.000 Fbu, 42.000 Fbu, 41.000 Fbu   et 40.500 Fbu le sac de 50 kg.

             En attendant qu’une solution durable à cette pénurie soit trouvée, le ministère burundais en charge du commerce sollicite le concours des responsables de l’administration du territoire à tous les niveaux pour lutter contre toutes les formes de spéculation sur la commercialisation de ce produit en identifiant les commerçants qui vendent ce produit à des prix exorbitants pour qui’ ils soient punis conformément à la loi.

Le porte- parole du ministère en charge du commerce indique par ailleurs que depuis le mois d’août 2022 le gouvernement du Burundi a pris la mesure de libéraliser la commercialisation du ciment.

D’autres mesures qui ont été prises par le gouvernement du Burundi pour pallier à cette pénurie concernent l’octroi des licences aux opérateurs économiques qui veulent investir dans ce secteur. Le ministère en charge du commerce nourrit l’espoir qu’une usine de production du ciment   sera opérationnelle dans la province de Rutana. Le ministère en charge du commerce exhorte les opérateurs économiques   à investir dans ce secteur.