• jeu. Juil 18th, 2024

Visite du ministre de la santé en province Cibitoke

ByAdministrateur

Fév 1, 2023

CIBITOKE, 30 jan (ABP) – Le ministre de la santé publique et de la lutte contre le Sida, Dr Sylvie Nzeyimana a effectué une visite de travail la semaine dernière à Murwi en province Cibitoke, pour recueillir et répondre aux préoccupations de la population en rapport avec son ministère. Concernant l’insuffisance du personnel infirmier surtout dans les districts de Mabayi et Bukinanyana, le ministre Nzeyiman a précisé que cette question est connue et que des efforts sont en train d’être faits par le gouvernement, à travers les recrutements continuels, de chaque année. Cependant, a-t-elle signalé, les nouveaux recrutés doivent être partagés entre toutes les provinces du pays.

S’agissant des départs en retraite, qui vont dans d’autres provinces, avec leurs matricules alors qu’il reste de places vacantes dans la province, le ministre en charge de la santé a indiqué que chaque province veut tirer de son côté, mais que les besoins sont inégaux. Pour ce, elle a demandé de confectionner chaque année, la liste des besoins à laquelle on se réfère, pour répartir les nouveaux recrutés entre les provinces.

Pour appuyer le gouvernement,  Mme Nzeyimana a demandé aux hôpitaux et centres de santé, de recruter aussi des contractuels, qui doivent être traités au même pied d’égalité que les sous statut.

Concernant l’équipement des hôpitaux communaux pour servir la population, différents responsables dudit ministère ont affirmé que bientôt les lits vont arriver, et que d’autres matériels médicaux doivent leur parvenir, avant la fin 2023.

Les participants ont posé d’autres questions, qui ont été répondues ou notées, par différents cadres du ministère en charge de la santé publique. Il s’agit notamment de celles liées aux primes du personnel, aux modalités et retards de paiement pour certains projets, au problème d’accès aux médicaments spécialités pour les affiliés à la Mutuelle de la Fonction Publique, et d’autres.

Signalons que ceux qui n’ont pas eu la chance de toucher le micro, ont été invités à mettre leurs questions sur des morceaux de papiers à remettre au ministre en mentionnant leurs numéros de téléphone, pour des réponses du ministre sur leurs préoccupations via le téléphone.