• dim. Mai 26th, 2024

Tous ceux qui ont demandé des documents de voyage jusqu’au mois de septembre 2022 sont priés de les récupérer

ByAdministrateur

Mar 10, 2023

BUJUMBURA, 9 mars (ABP) – Le ministre de l’intérieur, du développement communautaire et de la sécurité publique, M. Martin Niteretse a visité, jeudi le 9 mars 2023 à Bujumbura, le commissariat général des migrations pour s’assurer que les documents de voyage comme les laissez-passer et d’autres sont en train d’être produits.

Le ministre a indiqué à l’issue de cette visite qu’il se remarque une avancée par rapport à la production de ces documents car, le commissariat général des migrations a fait des commandes des livrets qui sont arrivés à temps et la production a recommencé, a-t-il dit.

Il a aussi indiqué qu’il a effectué une visite dans  les ateliers de production a constaté qu’il y avait des succès par rapport aux défis annoncés et que les gens qui ont demandé des documents jusqu’au 16 septembre 2022 doivent venir les récupérer car,  ils sont disponibles au commissariat général de migrations. M. Niteretse a fait savoir qu’il y a une demande énorme de ces documents dont 40 milles personnes ont déjà demandé des rendez-vous et 11 milles personnes ont déjà payé.

De cette façon, il a indiqué que 500 documents seront produits par jour pour diminuer cette demande et ceux qui ont déjà payé auront leurs documents dans un délai ne dépassant pas 22 jours.  Pour ceux qui n’ont pas encore payé, le ministre a indiqué qu’ils seront invités progressivement pour payer en même temps que la production de ces passeports.

Le ministre Niteretse n’a pas manqué de signaler que le rythme de travail rassure qu’il soit bénéfique pour tout le monde tout en précisant qu’à partir de lundi le 13 mars 2023, il y aura une production par cotation et a précisé que trois équipes seront mis en place (midi, après-midi et minuit) pour faciliter la production afin de faire face aux lamentations de la population. Il a également fait savoir que le commissariat général des migrations a indiqué qu’il y a des gens qui jouent le rôle d’intermédiaire (commissionnaires) entre la population et la police, il a fait savoir que celui qui sera attrapé sera pris comme un criminel et sera sanctionnée.

Il a profité de cette occasion pour signaler que celui qui veut un document viendra personnellement au commissariat général des migrations pour faire la demande sauf en cas de maladie, et pour les enfants mineurs et a souligné que pour ces derniers la demande sera effectuée par leurs propres parents.

Concernant la gestion des urgences, le ministre Martin Niteretse a indiqué que ces cas seront traités par le commissaire général des migrations à travers une lettre manuscrite envoyée par le demandeur et qui sera déposée au secrétariat pour une demande d’une dérogation spéciale en vue d’octroi du passeport. Les demandes en ligne ne sont pas recevables, a-t-il dit