• dim. Mai 26th, 2024

Inauguration du Projet d’électrification rurale de Kirundo

ByAdministrateur

Mar 21, 2023

KIRUNDO, 20 mars (ABP) – Lors de sa visite en province Kirundo (nord du Burundi), le chef de l’Etat du Burundi Evariste Ndayishimiye a inauguré samedi le 18 mars 2023 à Nyarunazi en commune Busoni, les réalisations du Projet d’électrification rurale de Kirundo (PERK), a-t-on constaté sur place.

Le ministre de l’Hydraulique, de l’Energie et des Mines Ir Ibrahim Uwizeye a fait savoir que 34 villages des communes Busoni, Bwambarangwe et Gitobe ont bénéficié de l’électricité. Il a ajouté que 40 autres villages de la province Kirundo vont aussi être alimentés en électricité dans la deuxième phase grâce aux reliquats d’environ 9 millions de dollars, sachant que ce projet a été financé à hauteur de 24 millions de dollars américains.

Par la suite, le président Ndayishimiye s’est rendu en commune Bugabira pour se joindre à la population de cette localité dans les travaux de développement communautaire consistant à faire le pavement de l’infrastructure qui va abriter le Centre de lecture et d’animation culturelle (CLAC).

Après les travaux, il a demandé à la population de Kirundo de s’atteler aux travaux de développement pour changer le visage de leur province. Il lui a rappelé le programme du gouvernement de cinq lapins par ménage, disant que ce bétail se multiplie rapidement et qu’il est facile d’avoir de l’argent.

Il a également recommandé que chaque ménage doive avoir un jardin potager d’au moins 10 sur 15 mètres et y mettre des oignons et autres légumes.  Il a aussi invité la population de Bugabira de respecter les autorités administratives, et ces dernières ont été appelés à bien servir la population, en évitant la corruption. De surcroît, le chef de l’Etat a recommandé aux chargés des infrastructures de réhabiliter le palais présidentiel se trouvant sur la colline Bugera en commune Kirundo, et à ne pas dépasser trois mois.

En ce qui concerne l’adduction d’eau potable à Bugabira qui a presque échoué, il a donné un délai ne dépassant pas un mois à l’Agence Burundaise de l’Hydraulique et de l’Assainissement en Milieu Rural (AHAMR), pour corriger toutes les irrégularités afin que la population puisse avoir accès à l’eau potable.