• jeu. Juin 13th, 2024

Retrait du marché de Gatunguru à ses anciens gestionnaires

ByAdministrateur

Mar 21, 2023

BUJUMBURA, 17 mars (ABP) – Le gouverneur de la province Bujumbura (ouest du Burundi) M. Désiré Nsengiyumva a ordonné mercredi le 15 mars 2023 aux membres de l’association IAGTI de plier leurs bagages et de quitter le marché de Gatunguru situé en zone Rubirizi, commune Mutimbuzi. Il a expliqué que leur association n’existe plus et la parcelle sur laquelle est établi ce marché a été remise à sa propriétaire, Mme Hollande Kazirukanyo, a constaté l’ABP sur place.

M. Nsengiyumva leur a rappelé que l’association IAGTI a été suspendue par le ministre en charge de l’intérieur, après avoir constaté que cette association sans but lucratif a changé d’activités, ajoutant qu’il est venu pour mettre en application la lettre du ministre de tutelle.

Les membres de l’IAGTI ont quant eux exigé qu’il leur soit remboursé par Mme Yollande Kazirukanyo qui collectait les taxes et les frais de location des échoppes, une somme de plus de 30 millions de Fbu qu’ils ont investis dans ce marché, ce qui a été noté et le gouverneur leur a demandé de saisir plutôt les juridictions compétentes.

Mme Kazirukanyo a bien accueilli la mesure de recouvrer sa parcelle et a exigé que les usagers se retirent temporairement afin qu’elle décide de quoi faire de cette parcelle.

Le gouverneur Nsengiyumva n’a pas dit tout accepté que les occupants de 1540 places qui composent le marché partent signifiant à la propriétaire de la parcelle qu’ils doivent rester car en tant qu’administratif, il a le devoir de les protéger, tout en conseillant à la propriétaire de la parcelle de demander plutôt l’autorisation d’ouverture et de fonctionner comme un marché, de signer un nouveau contrat avec les occupants et de payer les impôts à la commune Mutimbuzi.

De surcroît, le gouverneur a demandé que ne soient pas vendus à l’intérieur de ce marché, du charbon, des boissons et d’y laisser un passage pour les camions anti incendie en cas d’intervention.

Les commerçants de ce marché ont applaudi cette mesure de les laisser sur place et ont demandé à ce qu’ils aient un nouveau contrat avec Yollande Kazirukanyo, et qu’il soit mise en place une commission de dialogue pour que la propriétaire ne hausse pas les frais de location comme circulent les ondes de la rumeur.