• lun. Juil 15th, 2024

Recueil des doléances de la population par le ministère de la justice

ByAdministrateur

Mar 27, 2023

KAYANZA, 24 mars (ABP) – Le ministère de la justice a organisé le vendredi 24 mars 2023, une séance de recueil des doléances de la population de Kayanza (nord). Cette activité a été rehaussée par la présence du secrétaire permanent au sein de ce ministère, M. Gervais Hajayandi, des cadres du ministère, les parlementaires élus dans la circonscription de la province Kayanza, les représentants des administrateurs communaux, et bien d’autres.

Dans son discours d’accueil, le gouverneur de Kayanza, Rémy Cishahayo, a fait savoir que plus de 90% des procès sont liés aux conflits fonciers. Il a déploré le fait que la révision des procès tarde et que la cour d’appel de Ngozi acquitte souvent les fraudeurs condamnés par le tribunal de grande instance de Kayanza, alors que l’argent issu des objets saisis est déjà versé au trésor public.

M. Cishahayo s’est inscrit également en faux contre le retard dans l’exécution des jugements rendus.

Revenant sur les membres du conseil des notables collinaires nouvellement mis en place, il a expliqué que ces derniers tâtonnent dans l’accomplissement de leurs missions surtout en traitant à l’amiable les dossiers pénaux et ceux qui sont déjà clôturés par les tribunaux et en infligeant des amendes aux parties en conflits.

Réagissant à cette préoccupation, le secrétaire permanent au ministère ayant la justice dans ses attributions, M. Hajayandi, a promis que le ministère compte organiser des séances de renforcement des capacités à l’intention des membres du conseil des notables collinaires.

De plus, il a fait savoir que le ministère de la justice a déjà prévu les frais d’encouragement et d’achat des équipements nécessaires pour ces notables collinaires.

Quant aux moyens limités alloués aux cours et tribunaux, il a tranquillisé les participants que le ministère compte lancer un plaidoyer au sein du gouvernement du Burundi et aux partenaires afin de remédier à ce problème. Cela étant, il a demandé aux responsables administratifs de Kayanza et les services déconcentrés de donner leur coup de main. A noter que la plupart des préoccupations adressées au ministère de la justice concernent les conflits fonciers et les jugements rendus sans jamais être exécutés ou mal exécutés.