• ven. Juin 21st, 2024

Le chef de l’Etat demande aux députés de l’EALA de conjuguer leurs efforts pour aider à restaurer la paix et la sécurité dans l’EAC

ByAdministrateur

Mar 30, 2023

BUJUMBURA, 28 mars (ABP) – Le président de la République du Burundi, Evariste Ndayishimiye et Président en exercice de la Communauté est africaine (EAC) a demandé aux députés de l’EALA de conjuguer leurs efforts pour aider à restaurer la paix et la sécurité dans cette région.

Cet appel leur a été lancé mardi le 28 mars 2023, au palais des congrès de Kigobe (Bujumbura), lors de l’ouverture des travaux de la 1ère session de la 5ème  Assemblée Législative est africaine (EALA), qui se dérouleront  au Burundi du 26 mars au 7 avril.

Dans son allocution, le Chef de l’Etat, a souligné que malgré beaucoup des réalisations visant à promouvoir l’EAC, la sécurité à l’Est de la RDC reste toujours une préoccupation.

Le président Ndayishimiye a demandé également aux députés de l’EALA de promouvoir le développement socioéconomique des pays membres, et de sauvegarder la paix et la sécurité des pays membres. Il les a invités à mettre le paquet dans le soutien des projets de développement des jeunes car, a-t-il dit, » les jeunes sont la base de tout développement d’un pays ». Il a aussi ajouté que, si l’EAC accorde une place de choix aux jeunes, et les impliquent dans le développement des pays, ça serait une stratégie efficace pour rendre stable la communauté.

Le président Ndayishimiye n’a manqué de saluer la tenue de ces assises sur le sol burundais, expliquant que c’est un signe qui montre que la paix et la sécurité règnent au Burundi. Il a apprécié le rôle joué par l’EALA, soulignant que la représentation des peuples au niveau régional permet aux citoyens des pays membres de l’EAC de tirer le maximum de profits par rapport à l’intégration dans la communauté, parce que les décisions prises ont un impact positif sur la vie socioéconomique des populations des pays membres. Il a donné l’exemple du traité de l’EAC sur l’élimination des barrières non tarifaires qui a objet de permettre la libre circulation des biens et des personnes.

                                         Le président Ndayishimiye pose avec les députés de l’EALA

Le président de l’Assemblée nationale du Burundi Daniel Gélase Ndabirabe a quant à lui indiqué que le parlement du Burundi qualifie l’EALA d’éclaireur et de cadre d’essai de démocratie et d’acteur incontournable dans la promotion de la bonne gouvernance et du bien-être des peuples de l’Afrique de l’Est. Selon lui, le parlement du Burundi estime que le traité portant création de l’EAC devrait être amendé pour pouvoir s’ajuster à la réalité du moment. Le parlement du Burundi souhaite aussi que le canal de collaboration entre l’EALA et les parlements des pays partenaires soit plus direct, afin de consolider leurs liens d’amitié et de coopération. Ce rapprochement permettra aux populations des pays membres de l’EAC de mieux profiter des dividendes qui émanent de l’EALA, a précisé Gélase Ndabirabe.

Le président de l’EALA, Joseph Ntakirutimana a salué les différentes initiatives du Chef de l’État Burundais et Président de l’EAC dans la promotion des relations d’amitié et de coopération entre le Burundi et les autres pays dont ceux de l’EAC en particulier. Il a aussi encouragé le chef de l’État pour son engagement dans le renforcement de la paix et la sécurité dans la région et ailleurs en envoyant aussi des troupes burundais en RDC en Somalie, en Centrafrique et ailleurs.

Il a précisé que la session de deux semaines au Burundi permettra aux peuples Burundais de savoir le rôle des députés de l’EALA, expliquant que même si l’EALA existe depuis 2001, certains citoyens des pays membres de l’EAC n’ont pas encore connu et compris sa mission. Il a demandé au Chef de l’État et Président en exercice de l’EAC de permettre l’intégration aux pays qui veulent adhérer à la communauté Est Africaine comme la Somalie et l’Éthiopie.