• sam. Mai 25th, 2024

La fosse commune où on a jeté le corps de Ntare V n’est pas encore trouvée

ByAdministrateur

Avr 11, 2023

BUJUMBURA, 10 avr (ABP) – La commission vérité et réconciliation (CVR) a animé une conférence de presse lundi le 10 avril 2023, à Bujumbura sur  » Les faits connus de la CVR sur l’assassinat du dernier Roi du Burundi Charles Ndizeye, Ntare V.

Le président de la CVR, M. Pierre Claver Ndayicariye a indiqué que d’après plusieurs enquêtes menées par la CVR, les témoins ont déclaré que  » Ntare V fut exécuté au camp Commando de Gitega dirigée par le commandant Jérôme Sinduhije. Celui-ci n’était pas présent, d’après plusieurs sources et auditions de la CVR. Cette exécution fut dirigée par le Commandant en second le Capitaine Onesphore Ntabiraho. Celui-ci acheva Ntare V de trois coups de revolver en plein front.

                                                          Le Roi Charles V

La dépouille mortelle fut déposée dans une brouette et conservée dans un magasin d’armement du Camp. Selon Ndayicariye c’était juste avant le déclenchement des violences massives dans tout le pays, qui ont commencé dans cette localité.

S’agissant de son enterrement, le président de la CVR a fait savoir qu’il y a des versions différentes. Certains témoins ont affirmé que le corps de Ntare V a été jeté dans une fosse commune se trouvant à Tankoma (Près de l’Université Polytechnique de Gitega) avec 6 autres personnes. D’autres sources ont indiqué à la CVR que Ntare V a été enterré dans la Cimetière des religieux de Mushasha (Gitega), a-t-il signalé.

Le président de la CVR a ajouté que les enquêtes pour savoir là où on a conservé le corps de Ntare V continuent et que jusqu’à maintenant, on n’a pas encore trouvé ses ossements humains.

Quant aux responsabilités dans cet assassinat, certains présumés auteurs dont le Commandant Jérôme Sinduhije que la CVR a rencontré n’ont pas exprimé la volonté de révéler la vérité concernant là où on a conservé le corps de Ntare V. Malgré cela la CVR du Burundi estime que la réhabilitation de Ntare V comme personnage politique, symbole de la monarchie renversée, est une question majeure dans le processus de guérison des mémoires blessées.

Il est à signaler que Charles Ndizeye est le second fils du Roi Mwambutsa IV Bangiricenge, qu’il a eu de la reine Baramparaye. Né le 2 décembre 1947 au Palais de Gitega, il a reçu un enseignement primaire privé. Il a terminé ses études universitaires à l’Ecole Nouvelle de Paudex en Suisse. Charles Ndizeye était le demi-frère du Prince Louis Rwagasore. Il aurait régné au Burundi du 8 juillet au 28 novembre 1966, soit 4 mois et 20 jours de règne. Convaincu de rentrer au Burundi en mars 1966, le 8 juillet, il dépose son père et se proclame nouveau souverain, sous le nom de Ntare V. Il a désigné Michel Micombero, qui était secrétaire d’État à l’armée, comme premier ministre. Le règne de Ntare V était de courte durée. Le 23 novembre 1966, il proclame le parti UPRONA comme parti unique et il supprime la première constitution du royaume du Burundi.

Le 28 novembre 1966, le capitaine Micombero renverse la monarchie et proclame la République dont il devient le Premier Président. Le 30 mars 1972, Ntare V est ramené de force de l’Ouganda. Il sera directement placé en résidence surveillée à Gitega dans la cuisine de l’ancien Palais de son père Mwambutsa IV. Le 29 avril 1972, vers 22 heures, Ntare V est assassiné au Camp Commando de Gitega, sous les yeux du commandant-adjoint Capitaine Ntabiraho. Son meurtre constitue l’acte un (1) et de la tragédie qui endeuille le Burundi et qui a été qualifié de  » génocide commis contre les Bahutu du Burundi en 1972-1973. »