• jeu. Juil 25th, 2024

Participation du Vice-président de la République dans les travaux de développement communautaire

ByAdministrateur

Avr 18, 2023

MURAMVYA, 17 avr (ABP) – Le Vice-président de la République du Burundi, Prosper Bazombanza, s’est joint le samedi 15 avril 2023, à la population de la colline Gaharo, dans les travaux de mélange de béton et pavage d’une salle de classe en construction à l’ECOFO Gaharo I de la commune Bukeye en province  Muramvya (centre-ouest), a noté l’ABP sur place.

Dans son discours adressé à la population après les travaux, M. Bazombanza a sensibilisé les jeunes à aimer la formation scolaire en vue d’un Burundi de demain. Il a aussi mis en garde les directeurs des écoles qui gonflent les effectifs des abandons scolaires pour contraindre le gouvernement à donner  des subsides de trop, ils seront sévèrement puni conformément à la loi, a-t-il martelé.

Il a saisi cette occasion pour remercier quiconque aide dans la réalisation des travaux de développement. La source du développement, selon lui, provient de l’augmentation de la production, ce qui signifie qu’à partir de lundi à dimanche, personne n’est invité à rester au lit étant en forme à l’exception des malades, a-t-il renchéri.

Il a appelé tout le monde à se lever tôt chaque jour pour vaquer aux travaux quotidiens, qu’il soit agriculteur, qu’il aille cultiver de plus. Une fois qu’il est éleveur de vache, de porc ou autre bête, il devrait suivre de près ses bêtes pour s’assurer qu’elles sont bien traitées et nourries, a-t-il conseillé pour motiver l’augmentation de la production dans tous les secteurs.

Il a néanmoins pointé du doigt à ceux qui violent la loi en vigueur de la stabulation permanente. Le Vice-président de la République a également recommandé l’entretien des routes pour favoriser le trafic des biens et personnes du fait que la route est une fortune irremplaçable, d’où il faut éviter que les routes soient endommagées, a-t- il insisté.

Notons que M. Bazombanza a saisi l’opportunité pour  demander la population à maximiser la promotion des cultures d’exportation comme le thé et le café pour faire rentrer les devises dans le pays et pouvoir acheter les marchandises étrangères.