• jeu. Juin 13th, 2024

La pourriture, un handicap pour les fleuristes

ByAdministrateur

Avr 25, 2023

BUJUMBURA, 22 avr (ABP) – Les fleuristes déplorent le manque de clientèle pendant la saison des pluies, ce qui rend leurs fleurs souillées, a appris l’ABP jeudi le 20 avril 2023, lors d’une visite effectuée au point de vente de fleurs se trouvant au centre-ville de Bujumbura, tout proche du Lycée technique administratif de Bujumbura (ESTA), communément appelé Ku Mashurwe.

En effet, un fleuriste est un artisan spécialisé dans la vente de fleurs et la confection de bouquets de fleurs et d’assemblages appelés « compositions », mais c’est aussi un « artiste » à sa manière.

Selon Egide Nduwayezu, un des fleuristes interviewé par l’ABP, pendant la saison des pluies, les fleurs deviennent abondantes et aussi moins chères contrairement à la saison sèche. M. Nduwayezu a expliqué que pendant la saison sèche, les fleurs nécessitent une irrigation pour les garder fraîches et pour augmenter leur production.

Parmi les défis soulignés par ce fleuriste, figurent la pourriture et une forte diminution de clients. Il a indiqué que le fait que les fleurs soient rapidement sèches, handicape, selon Nduwayezu, le secteur entrepreneurial.

Ainsi, a-t-il illustre : « Pendant la saison sèche, nous recevons beaucoup de commandes pour les cérémonies funéraires, les mariages et la remise des dots, mais pendant la saison des pluies, les commandes ne sont pas nombreuses. » Pour pallier à ces défis, cet artisan spécialisé dans la vente de fleurs et la confection de bouquets de fleurs demande au Gouvernement burundais de prêter main forte afin que ce secteur entrepreneurial se développe.