• sam. Juil 13th, 2024

La jeunesse africaine appelée à agir en synergie pour la pacification de l’Afrique

ByAdministrateur

Mai 10, 2023

BUJUMBURA, 9 mai (ABP) – Le ministre des affaires de la Communauté Est Africaine, de la Jeunesse, des Sports et de la Culture,  ambassadeur, Ezéchiel  Nibigira,  a ouvert mardi le 9 mai 2023,  à Bujumbura, la 3ieme Conférence ministérielle de haut niveau sur le rôle des gouvernements, des communautés économiques régionales et des mécanismes régionaux dans la promotion du programme jeunesse, paix et sécurité dans la région de l’Afrique Orientale.

Il a précisé que ladite conférence réunit les jeunes qui viennent particulièrement des pays membres de l’EAC et de l’Afrique Orientale, dans objectif d’analyser ensemble le rôle de la jeunesse par rapport à la recherche de la paix et de la sécurité sur le continent Africain et en particulier au niveau de l’EAC.  Comme la jeunesse est une force et acteur incontournable au changement social, il a demandé aux jeunes africains d’agir en synergie pour que l’Afrique soit pacifique, telle que le prévoit l’Agenda 2023.

Le ministre de la jeunesse a signalé que  les résultats attendus de cette conférence est de voir l’engagement ferme des jeunes africains, en matière de promotion de la paix et la sécurité sur tout le continent Africain.

                                                                                                    vue partielle des participants

Le président du Conseil national de la jeunesse au Burundi (CNJ),  Dr Thierry Ingabire, a fait savoir qu’au Burundi, la jeunesse jouit des fruits d’un leadership éclairé par la volonté du président de la République du Burundi et champion de l’Union Africaine pour l’agenda Jeunesse. Il a mentionné que les jeunes sont beaucoup impliqués dans les différents projets de développement du pays. Il a salué la signature de la charte Africaine de la jeunesse par les gouvernements dont le Burundi, et l’adoption des différentes résolutions par le conseil de sécurité des Nations unies et celle de l’Union Africaine.

Selon Dr Ingabire, comme la paix est un droit fondamental pour l’humanité, des efforts sont encore nécessaires de la part des États pour pérenniser une culture de cohabitation pacifique, participative entre les peuples. Selon lui, les États doivent également s’engager à impliquer et accroître efficacement la participation des jeunes dans les processus de prise de décision, en les incluant dans toutes les politiques et stratégies qui répondent, non seulement à leurs divers besoins,  mais aussi qui leur offrent la possibilité et l’espace nécessaire pour assumer activement des rôles de responsabilité,  afin de contribuer au développement de leurs Nations.

Il a précisé que la Jeunesse africaine doit donner naissance à un nouvel élan de solidarité pour comprendre clairement les aspirations de l’Agenda 2030 et 2063 de l’Union Africaine.

On doit aussi mobiliser les énergies de jeunesse pour développer des mécanismes de cohésion sociale suffisamment robustes pour garantir une Afrique inclusive, prospère et progressiste.  Il est à signaler que cette rencontre durera quatre jours du 9 au 12 mai 2023.