• sam. Mai 25th, 2024

Evaluation des portefeuilles des projets financés par trois partenaires au développement

ByAdministrateur

Mai 22, 2023

BUJUMBURA, 19 mai (ABP) – Le premier ministre de la République du Burundi, M. Gervais Ndirakobuca a ouvert, vendredi le 19 mai 2023, à Bujumbura, un atelier d’évaluation des portefeuilles des trois partenaires au développement du Burundi, à savoir la Banque Africaine de Développement (BAD), le Fonds International de Développement Agricole (FIDA) et la Banque Mondiale, en présence  des membres du Gouvernement  et des hauts cadres des différents ministères, a-t-on constaté sur place.

Dans son allocution, M. Ndirakobuca a remercié les partenaires pour  leur appui  financier et technique  au Gouvernement du Burundi dans ses efforts de lutter contre la pauvreté. Il a précisé que ces partenaires contribuent à l’amélioration des conditions de vie de la population du Burundi et au renforcement du capital humain.

Ndirakobuca a également souligné que le Burundi est dans un nouvel élan avec une vision d’un pays émergent en 2040 et développé en 2060. Il a expliqué que cette revue conjointe est organisé dans l’intention d’arrêter des nouvelles mesures visant l’amélioration de la gestion des projets et des programmes financés par les partenaires de développement en général et plus  particulièrement les partenaires ci-haut cités, en vue d’atteindre les objectifs du développement durable du pays.

À travers ces actions, a-t-il ajouté, le Gouvernement a toujours donné des orientations à l’endroit de tous les intervenants dans la gestion des projets et des programmes au développement. De plus, le Burundi voudrait que des changements positifs soient visés, du jour au jour, pour améliorer le niveau de vie de la population.

À cet effet, le Premier ministre a exhorté les coordinateurs des projets financés par ces partenaires d’être responsables, travailleurs et exigeants dans la  mise  en œuvre de ces projets, a-t-il martelé.

Il a  aussi encouragé les intervenants au développement du pays à faire de leur mieux pour que les décaissements des fonds et l’exécution des projets soient faits à une allure acceptable pour générer des impacts réels.

Prenant la parole, la représentante de la Banque Mondiale, Hawa Cissé Wagué, qui s’est exprimée au nom des trois partenaires, a précisé que la combinaison de leur intervention vaut un montant de 1,850 milliards de dollars pour 38 projets.

Elle a également signalé qu’ils continuent à soutenir le gouvernement du Burundi à travers les combinaisons de financement, le partage de meilleures pratiques Internationales et de renforcement des capacités.

Selon différentes interventions des secrétaires permanents des différents ministères, quelques défis ont été enregistrés. Il s’agit notamment du problème d’inéligibilité qui relève de la mauvaise performance des projets, le problème de recrutement d’unités chargés de la préparation des projets et de longues procédures pour arriver au décaissement des fonds.

Se basant sur ces interventions,  M. Ndirakobuca a demandé au ministre ayant les finances dans ses attributions et les secrétaires permanents d’envoyer à la primature le rapport sur le  taux d’exécution annuel des programmes avant fin mai 2023.

Il est de rappeler que les projets et programmes financés par ces trois partenaires sont pilotés  par les ministères en charge des finances, de l’agriculture, de la santé, de la communication, de la solidarité, des infrastructures, du commerce, de l’éducation et de l’intérieur.

Vue partielle des participants à l’atelier