• jeu. Juin 13th, 2024

Participation du premier Ministre burundais à la récolte du riz hybride

ByAdministrateur

Mai 22, 2023

BUBANZA, 20 mai (ABP) – Le premier Ministre de la République du Burundi, M. Gervais Ndirakobuca, accompagné de deux ministres, celui ayant l’Intérieur dans ses attributions et celui ayant l’agriculture dans ses attributions, ainsi que l’Ambassadrice de la Chine au Burundi, a participé samedi le 20 mai 2023, à la récolte du riz hybride, qui a été multiplié par des experts chinois du Centre pilote agricole au Burundi, implanté à Kizina en commune Gihanga (nord-ouest du Burundi), a-t-on constaté sur place.

Dans trois ans de recherche, ces experts Chinois, du Centre pilote agricole au Burundi, ont déjà trouvé sept variétés du riz, dont le riz hybride. Cette variété a déjà été distribuée aux agriculteurs de certaines des coopératives rizicoles de la SRDI, exploitant une étendue de 145 hectares, en province Bubanza.

Tandis qu’en province Bujumbura, ce sont des coopératives exploitant 100 hectares qui ont bénéficié ces semences du riz hybride.

Et pour cette variété du riz hybride, la production est estimée entre 10 et 11 tonnes par hectare, au moment où la variété locale ne dépassait pas six tonnes par hectare.

Certains des jeunes, techniciens agricoles et membres des coopératives rizicoles ont déjà bénéficié, de la part de ce centre pilote agricole, des formations en techniques agricoles pour l’application dans leurs champs et ceux du voisinage.

Dans ce centre aussi, des maïs hybride et le riz hybride adapté aux hautes terres, y sont en train d’être multipliés.

L’Ambassadrice de la Chine au Burundi a promis l’envoi de dix autres experts, en agriculture, pour le soutien du Gouvernement responsable et laborieux. Elle demande une bonne collaboration et coopération avec différentes institutions, a-t-on appris sur place.

Quant au premier ministre de la République du Burundi, il se réjouit de cet appui de la Chine, qui accompagne le Burundi dans l’augmentation de la production agricole. Il invite les bénéficiaires de ces semences sélectionnées, de suivre les instructions des techniciens agricoles, et à ces derniers de bien assimiler des connaissances apprises de ce Centre, pour les faire bénéficier aux autres.

Ndirakobuca demande à ces experts chinois de songer, également, à l’insémination artificielle des lapins afin de développer la cuniculiculture au Burundi.

Au ministère ayant l’agriculture dans ses attributions, il lui a recommandé de leur faciliter la tâche pour la bonne collaboration.

A noter qu’en province Bubanza, la superficie estimée, pour la culture du riz, pendant la saison culturale 2023 C, est de 2617 hectares.