• jeu. Juil 25th, 2024

Remise du prix « Genre et Médias », édition 2023

ByAdministrateur

Mai 22, 2023

BUJUMBURA, 17 mai (ABP) – L’association des femmes journalistes du Burundi (AFJO), en partenariat avec la maison de la presse et l’EIRENE Grands lacs (Organisation internationale œuvrant pour la paix et le développement au Burundi), a procédé, mercredi 17 mai 2023,  dans les enceintes de la maison de la presse, à la remise du prix « Genre et Médias », aux gagnants du concours organisé pour cette année sous le thème « Femme rurale, pilier du développement ».

Les cérémonies de remise des prix aux producteurs des œuvres jugées meilleures par rapport au thème de l’année, ont été rehaussées par la présence de l’assistant du ministre de la Communication, des Technologies de l’Information et des Médias, Thierry Kitamoya.  Il a, au nom de la ministre en charge des médias, salué la présence de tous les participants qui se sont joints à l’AFJO dans ces cérémonies, ce qui, selon lui, témoigne de leur attachement aux actions louables accomplies par l’AFJO, dans le cadre de la promotion de la visibilité de la femme dans les médias.

Il n’a pas manqué de la remercier  pour son implication dans le combat pour cette promotion de visibilité de la femme à travers les médias. Il a, à cet effet, révélé que le ministère de tutelle se réjouit des actions de cette association, qui contribuent énormément dans la mise en œuvre de la Politique nationale de la Communication (PNC), qui prévoit la parité homme-femme dans les médias.

  1. Kitamoya a expliqué que la parité homme-femme dans les médias implique que les hommes et les femmes soient représentés de façon équitable, non seulement dans les postes de responsabilité et les emplois disponibles dans les entreprises de presse, mais aussi dans la collecte, le traitement et la diffusion de l’information.

Dans le but de mettre en œuvre cette politique, une Charte des médias sensibles au genre a été élaborée et signée par bon nombre de médias burundais, tandis que le ministère de tutelle a mis sur pied une commission de suivi de la mise en œuvre de cette charte, dirigée par la présidente de l’AFJO, a révélé M. Kitamoya.

Abordant le thème choisi pour cette année, l’assistant de la ministre en charge des médias a souligné que la femme fournit l’essentiel de la force de production dans le secteur de l’agriculture. Selon le rapport de la FAO en 2022, 97,4% des femmes en âge d’activité exercent dans ce secteur qui reste l’activité dominante dans l’économie du pays, et qui rapporte,  en valeur ajoutée, plus de 50% du Produit intérieur brut (PIB), a-t-il explicité.

Il a, par ailleurs, félicité les gagnants du concours et leurs institutions médiatiques respectives. Il les a encouragés à aller de l’avant tout en exhortant les journalistes à toujours chercher à s’améliorer à travers la participation à des formations et des concours du genre. Il a enfin fait savoir que le ministère en charge des médias ne ménagera aucun effort pour soutenir les organisations des professionnels des médias qui se donnent pour accompagner l’action gouvernementale notamment, par la mise en œuvre des politiques initiées par le gouvernement.

Pour sa part, la présidente de l’AFJO, Mme Mireille Kanyange, a déploré que malgré les avancées en matière de promotion de l’égalité des genres au Burundi, il s’observe encore une faible visibilité des femmes dans les contenus des médias, d’où l’initiation du prix « Genre et Médias » depuis l’année 2012, dans le souci de contribuer à renforcer cette visibilité.

Elle a précisé avoir reçu 22 dossiers de candidature dont 7 femmes et 15 hommes. « Notre souhait est que les productions qui ont été primées inspirent les collègues journalistes des rédactions respectives des lauréats et contribuent à l’amélioration de la sensibilité genre de leurs futures productions », a souligné Mme Kanyange.

Selon la chargée  projet « Médias, paix et genre » à l’AFJO, Mme Agathonique Barakukuza, elle a fait remarquer que la valeur ajoutée du prix « Genre et Médias » au sein des médias est qu’il sert à encourager les journalistes à faire des productions sur des thèmes qui ne sont pas souvent abordés dans leurs médias. Ce prix encourage aussi les professionnels des médias à tendre le micro tant aux hommes qu’aux femmes pendant le reportage ou les émissions car, a-t-elle expliqué, le développement inclusif requiert la participation de tous les deux.

Signalons que les gagnants du prix « Genre et Médias » sont trois femmes et trois hommes dont deux journalistes de l’Agence burundaise de presse (ABP). Ils ont tous reçu un certificat d’honneur. Le premier de chaque catégorie a également reçu un chèque de 500 mille et un carnet, tandis que le deuxième a reçu un chèque de 400 mille.

Photo de famille des gagnants