• jeu. Juin 13th, 2024

Le Président de la République reçoit en audience trois autorités

ByAdministrateur

Mai 22, 2023

BUJUMBURA 17 mars (ABP) – Le président de la République du Burundi, Evariste Ndayishimiye,  a accordé,  mercredi, 17 mai 2023, à Ntare Rushatsi, une série d’audiences à les trois autorités , à savoir,  Valéry A.Mikhaylov, l’ambassadeur de la fédération de Russie au Burundi  , Zhao JiangPing, l’ambassadeur de la République populaire de Chine au Burundi et Hawa Wagué, la représentante résidente de la Banque mondiale au Burundi.

Apres l’audience, M. Valery,  a indiqué que la Russie et le Burundi entretiennent des relations amicales depuis plus de 60 ans.

Il a également indiqué qu’il y a un mois le ministre des Affaires étrangères du Burundi, Albert Shingiro, s’est rendu en Russie pour reprendre les négociations de travail avec son homologue le ministre russe des Affaires étrangères.

A cette occasion, l’Ambassadeur de Russie au Burundi a également indiqué que la Première Dame du Burundi, Angeline Ndayishimiye, se rendra prochainement en Russie pour prendre part aux travaux du Forum économique de Saint Pittsburgh, où elle participera à la réception plénière, lors de l’événement dédié aux  cantines scolaires.

Il a également annoncé un deuxième sommet Russie-Afrique qui sera organisé fin juillet 2023,  dans la ville de Saint-Pétersbourg, la capitale culturelle de la Russie, ajoutant qu’une délégation représentative du Burundi, conduite par le président de la République y participera.

Il a annoncé par ailleurs que le ministre russe des Affaires étrangères est attendu prochainement sur le sol burundais pour rencontrer son homologue burundais.

Le Chef de l’Etat avec l’ambassadrice de Chine au Burundi

L’ambassadrice de la République populaire de Chine au Burundi, Zhao JiangPing, a indiqué qu’elle était venue d’abord féliciter le président de la République pour le succès du 11e sommet du mécanisme régional de surveillance de la paix et de la sécurité en RDC et sa région.  Par ailleurs, a-t-elle poursuivi, le Burundi a joué un rôle très important dans le rétablissement de la paix et de la sécurité dans cette région.

Au sujet de leurs échanges, elle a indiqué avoir discuté des projets de coopération Sud-Sud, entre ces deux pays, précisant qu’elles ont été fructueuses ces dernières années,  notamment dans le domaine de l’agriculture, des infrastructures et de la formation des ressources humaines.

Pour soutenir la vision du Président du Burundi « Burundi émergent 2040 et pays développé 2060 », la Chine va entamer, selon l’ambassadeur Ziangping,  la 6ème naissance de la coopération technique agricole, qui portera sur l’installation de villages de démonstration sur l’avenir du riz, sur la production locale de riz sélectionnés, graines de maïs et sur la formation des jeunes talents.

Sur le plan des infrastructures, elle laissé entendre que les travaux de déviation de la route nationale N°1 (RN1) débuteront dans trois mois.

Mme Zhao Ziangping a déclaré également que des experts de ces deux pays étudient le projet de réhabilitation des pistes de l’aéroport international du Burundi.

Un an après le COVID-19, la Chine organisera des séminaires en Chine pour que les jeunes Burundais partagent leurs expériences dans le développement de l’économie.  C’est dans le but de s’engager à accompagner son ami le Burundi pour accompagner le Burundi dans ses objectifs de développement économique et social, a indiqué l’ambassadeur de Chine au Burundi.

Le président de la République, Evariste Ndayishimiye a enfin rencontré Hawa Wagué, la représentante résidente de la Banque mondiale au Burundi.

Leurs échanges ont porté sur l’engagement de la Banque mondiale au Burundi, notamment pour appuyer les priorités de développement du Président de la République du Burundi. Elle a également déclaré que la BM aidera le gouvernement burundais à numériser toute la chaîne des finances publiques et à renforcer les capacités statistiques.

Leurs discussions ont porté également sur la bonne gouvernance, la digitalisation et comment exploiter les ressources naturelles du Burundi pour en faire un pays émergent en 2040 et pays développé en 2060.

C’était l’occasion également de féliciter le président de la République pour les réformes économiques qui sont mises en œuvre, rassurant que la Banque mondiale est prête à l’accompagner dans ce domaine.

Le Chef de l’Etat avec la Représentante de la BM, au Burundi