• mer. Juin 19th, 2024

Projet d’amélioration de  la qualité et la pertinence des étudiants diplômés

ByAdministrateur

Mai 29, 2023

BUJUMBURA, 29 mai (ABP) – Le Burundi  figure parmi les huit  pays  africains  qui bénéficieront  du soutien   du projet Africa Internationalization and Digitalisation of Graduate Training and Research for the Attainment of African Regional and Global Development Goals (DigiGrad), dans la formation de  3ème cycle, a-t-on appris, lundi le 29 mai 2023, au près du directeur de l’ école doctorale de l’ Université du Burundi,  le professeur Juma Shabani .

Ce  projet financé par l’Union européenne qui vise  à améliorer la qualité et la pertinence de la formation des étudiants diplômés et des jeunes chercheurs en Afrique, a le potentiel d’aider à atténuer la pénurie de personnel académique et de chercheurs dans les universités.

Ce projet qui durera trois ans,  a également le potentiel d’atténuer le problème du vieillissement du corps professoral en injectant dans les universités de jeunes chercheurs bien exposés et férus de technologie. Il améliorera la formation d’une nouvelle génération d’étudiants diplômés, aidant ainsi, le continent à atteindre ses objectifs de développement régionaux et mondiaux en exploitant les opportunités offertes par la numérisation  et l’internationalisation de l’éducation.

L’initiative  de ce projet  est un partenariat entre le Réseau africain pour l’internationalisation de l’éducation  (ANIE ) basé au Kenya et l’association européenne d’enseignement supérieur et de recherche (Obreal Global), selon Dr Shabani.  Il est financé dans le cadre du programme Erasmus + de l’Union européenne (UE), à hauteur de 625 000 €, environ 676 000 USD).

Le projet vise en outre  à affiner, contextualiser  et articuler les stratégies  des établissements d’enseignement supérieur en matière de numérisation et d’internationalisation, plus particulièrement en ce qui concerne la formation des diplômés. Il renforcera également les capacités du personnel des universités africaines pour mieux gérer l’internationalisation, en particulier en ce qui concerne les études supérieures. Le personnel sera formé à l’utilisation des outils numériques pour renforcer la formation des diplômés et s’internationaliser.

Les bénéficiaires du projet et les groupes cibles au niveau des universités partenaires comprennent les chercheurs en début de carrière, les responsables de l’internationalisation et du numérique et les superviseurs d’étudiants de troisième cycle. Vers la fin du projet, a précisé le professeur Shabani,  un réseau de chercheurs en début de carrière sera établi et géré sous la coordination de l’école doctorale de l’Université du Burundi. Il disposera d’un plan de durabilité et un site web.