• jeu. Juin 13th, 2024

Visite du ministre russe des Affaires Etrangères

ByAdministrateur

Mai 31, 2023

BUJUMBURA, 30 mai (ABP) – Le ministre des Affaires Etrangères de la Fédération de Russie, M. Serguei Lavrov, est en visite au Burundi pour une mission de travail.

A son atterrissage à l’aéroport international Melchior Ndadaye, il a été accueilli par son homologue burundais, M. Albert Shingiro.

Les deux autorités se sont ensuite entretenues sur la situation de la coopération bilatérale entre le Burundi et la Fédération de Russie.

  1. Shingiro a indiqué, au cours d’une conférence de presse, que leurs échanges ont été fructueux. Ils ont, selon lui, passé en revue les progrès tangibles déjà enregistrés, les défis et se sont projetés dans l’avenir pour la diversification des domaines de coopération.

Concrètement, M. Shingiro, a expliqué qu’ils ont préparé le terrain dans l’optique de la signature des accords de partenariat. Des accords qui seront  signés au mois de juillet entre le Burundi et la Russie,  lors du sommet Russie-Afrique qui se tiendra à Saint-Pétersbourg, a-t-il mentionné. Ces accords vont concerner les domaines de la santé, l’éducation, la justice, la fonction publique, l’énergie et l’énergie nucléaire.

Par rapport au conflit en Ukraine, M. Shingiro a signalé que le Burundi « a pris une position d’abstentionniste, une position de neutralité, de non alignement,  pour éviter que ce conflit puisse atteindre d’autres régions, notamment le continent africain », une position affiché par la plupart des pays africains, a indiqué le ministre burundais des affaires étrangères. Ainsi, le Burundi, selon toujours M.Shingiro, propose de  recourir aux différents outils diplomatiques, qu’offre  la diplomatie préventive, citant le dialogue et la négociation entre autres. Sur orientation du président de la République, le Burundi a opté pour une stratégie politique d’ouverture à tous les pays en tenant compte de la spécificité de chaque partenariat, selon le ministre Shingiro.

Le ministre Lavrov a rappelé pour sa part les domaines d’interventions de la coopération russe au Burundi. Il a mentionné la santé où il a relevé l’implication de la Russie dans la lutte contre les maladies infectieuses, contre la prolifération des maladies, en dotant l’INSP d’un laboratoire de pointe. Au niveau de l’éducation, il a indiqué que les quotas des étudiants burundais évoluant en Russie ont été revus à la hausse, mais également que la Russie a inauguré l’enseignement de la langue Russe à l’université du Burundi

Il a, par ailleurs,  fait savoir que les deux autorités ont réitéré la nécessité de respecter les clauses de la Charte des Nations Unies en matière de souveraineté paritaire des Etats; la nécessité de renforcer le Conseil de sécurité pour une plus grande représentativité de l’Afrique. Le ministre russe des affaires étrangères a  également salué le rôle que joue le Burundi au niveau régional pour le maintien de la paix en RDC, au Soudan et en RCA. Il a indiqué que la Russie soutient la position des pays africains « aux problèmes africains, solutions africaines », promettant que la Russie va en tenir compte au cours des délibérations au sein du Conseil de Sécurité des Nations Unies.

M. Lavrov a par ailleurs exprimé son appréciation à la  position du Burundi face aux questions internationales, une position équilibrée et responsable, selon lui.