• dim. Mai 26th, 2024

L’équipe Europe s’engage à rester un partenaire fiable pour le long terme dans le secteur de la santé et de l’énergie

ByAdministrateur

Juin 1, 2023

BUJUMBURA, 1er juin (ABP) – L’équipe Europe s’engage à rester un partenaire fiable, sûr et transparent, pour le long terme, dans le secteur de la santé et de l’énergie, aussi bien dans les infrastructures que les technologies, les réformes et la gouvernance, a-t-on appris, mercredi le 31 mai 2023, à Bujumbura, au cours des présentations marquant la Journée d’immersion dans les initiatives de l’équipe Europe au Burundi.

Les initiatives de l’équipe Europe sont mises en œuvre en franche collaboration avec les pays partenaires tout en tenant compte de leurs priorités et de leurs capacités, afin de garantir des résultats durables et bénéfiques pour les communautés locales, a souligné le chef de la coopération de l’Union européenne (UE) au Burundi, Antonio Capone. Il a précisé que les initiatives de l’équipe Europe rassemblent la meilleure combinaison possible d’outils, de modalités, de financements et de partenaires, pour produire des effets visibles et durables sur terrain.

Au Burundi, a-t-il poursuivi, les initiatives de l’équipe Europe sont ancrées dans le Plan national de développement (PND 2018-2027) et dans la récente vision de rendre le Burundi, un pays émergent en 2040 et un pays développé en 2060.

Pour sa part, le chef adjoint de coopération à  l’ambassade de la Belgique au Burundi, Sanne De Mayer, a signalé que la Belgique contribue efficacement dans la mise en œuvre du projet sur la biodiversité à travers le programme « Dukingire ibidukikije », qui vise à protéger et à préserver l’environnement, à conserver et à valoriser les écosystèmes naturels et leur biodiversité.

Elle a précisé que ce programme est mis en œuvre sous trois composantes, à savoir la préservation des aires protégées telles que les parcs nationaux de la Kibira et de la Rusizi, la restauration et la protection des terres et des ressources en eau, ainsi que l’adduction en eau potable.

« Seulement 11% de la population ont accès à l’électricité et 95% de la population utilisent la biomasse pour leurs besoins énergétiques », a déploré le chef de section développement rural, environnement, énergie et économie à l’UE au Burundi, M. Arnold Jacques de Dixmude.

Arnold a fait remarquer que l’équipe Europe-Energie permet une coordination conjointe et renforcée pour contribuer efficacement à l’atteinte de l’objectif du gouvernement du Burundi d’accès universel à l’électricité d’ici 2030.

L’ambassadeur des Pays-Bas au Burundi, Jeron Steeghs a, quant à lui, signalé dans sa présentation que le programme d’appui au secteur de la justice, financé par l’UE, fait partie intégrante de l’équipe Europe. Ce programme est mis en œuvre par l’ambassade des Pays-Bas à travers le Cordaid, l’Enabel et l’ONG Bibliothèque sans frontières, en collaboration avec le ministère de la Justice ainsi que d’autres partenaires issus de la société civile, a-t-il précisé.

Toutes les présentations qui ont été faites, surtout celles en rapport avec la santé et l’énergie, ont été accompagnées par des questions y relatives qui ont été répondues par les concernés. A la question de savoir la différence entre l’UE et l’équipe Europe, M. Antonio a précisé que l’équipe Europe réunit l’UE, l’Allemagne, la Belgique, la France, les Pays-Bas, l’Italie ainsi que  la Suisse et la Norvège qui ne sont pas membres de l’UE.

L’équipe Europe s’est réjouie de la participation active du secrétaire permanent du ministère de l’Hydraulique, de l’Energie et des Mines, Selemani Hamisi et celui du ministère ayant la Santé dans ses attributions, Olivier Nijimbere, aux activités de la journée d’immersion dans les initiatives de l’équipe Europe, un signe éloquent qui témoigne de l’importance que le gouvernement du Burundi attache  aux secteurs de la santé et de l’énergie.

En marge de ces activités, une visite dirigée par le chef de coopération de l’UE au Burundi, Antonio Capone, a été effectuée à l’hôpital Rwibaga, en commune Mugongo-Manga de la province Bujumbura. Cet hôpital était jadis menacé par l’érosion et était toujours en querelles avec la population environnante,  suite aux eaux pluviales, en provenance de ses enceintes, qui menaçaient les champs de culture et les maisons, selon le médecin directeur de cet hôpital, Gratien Makebuko.

Il a signalé que le problème d’érosion a été résolu grâce à la synergie d’actions de l’équipe Europe qui, en plus de la réhabilitation et de l’extension des enceintes de l’hôpital Rwibaga, a équipé et digitalisé presque tous ses services, dont la salle d’opération et la maternité, par l’octroi des ordinateurs portables et de bureau. Le personnel a également été formé, a-t-il ajouté.

Néanmoins, Dr Makebuko, a déploré que l’hôpital manque du personnel soignant, de la connexion à haut débit pour le bon fonctionnement des équipements numériques, et du véhicule de transport des médicaments.

Il a, à toutes fins utiles, demandé l’implication de tout un chacun pour y remédier, afin que cet hôpital, qui accueille un bon nombre de patients, y compris ceux qui viennent  de la province Mwaro, puisse bien fonctionner.

                                                             Visite des participants à l’hôpital de Rwibaga