• jeu. Juil 18th, 2024

Célébration de la journée de l’enfant africain

ByAdministrateur

Juin 18, 2023

BUJUMBURA, 16 juin (ABP) – La ministre de la Solidarité nationale, des Affaires sociales, des Droits de la personne humaine et du Genre, Mme Imelde Sabushimike a sorti, jeudi le 15 juin 2023, une déclaration, à l’occasion de la célébration de la journée de l’enfant africain, édition 2023, dans le cadre de garder en mémoire le massacre des enfants de Soweto en Afrique du Sud, en 1976.

Elle a rappelé que ces enfants ont été massacrés à cause de leur simple manifestation pour revendiquer leur droit à une éducation non basée sur les principes racistes, lors  du régime de l’Apartheid dans ce pays.

Dans cette déclaration, Mme Sabushimike a indiqué que  le 16 juin de chaque année, le Burundi se joint aux autres  pays d’Afrique pour célébrer cette journée. En effet, les cérémonies marquant cette journée auront lieu, mardi le 27 juin 2023, en mairie de Bujumbura, en commune Ntahangwa, zone Buterere.  Elles seront marquées par la synergie des medias, les émissions animées par les enfants, les chansons dédiées aux enfants, les théâtres interactifs ainsi que les jeux des enfants. Il est prévu, à ces cérémonies, la participation des enfants vivant avec handicap  et les anciens enfants en situation de rue.

Le thème choisi pour cette année est  « les droits de l’enfant dans un environnement numérique».  La ministre en charge des droits de la personne humaine a souligné qu’au Burundi, ce thème cadre bien avec le contexte actuel où les technologies numériques sont beaucoup plus utiles dans plusieurs domaines,  tant dans la vie de la population que dans le fonctionnement du pays.

Cependant, elle a fait remarquer  que la technologie numérique présente, à la fois, des avantages et des inconvénients surtout quand elle n’est pas bien utilisée.  Lorsqu’elle est bien gérée, elle favorise le développement intellectuel et économique des citoyens et du pays, a-t-elle renchéri, en précisant qu’elle permet aux enfants et aux parents d’avoir  beaucoup d’informations et de connaissances sur les droits des enfants,  à travers, entre autres, la télévision, les Smartphones, les ordinateurs.