• sam. Mai 25th, 2024

Plus de 40tonnes de semences de maïs hybrides disponibles pour 900 ha de marrais aménagés

ByAdministrateur

Juin 22, 2023

CANKUZO, 22juin (abp) – Le bureau provincial de l’environnement, de l’agriculture et de l’élevage à Cankuzo compte plus de 40 tonnes de semences de maïs hybrides pour 900 ha de marrais aménagés, a indiqué le directeur de ce bureau M. Melchiade Ntahondereye, lors d’ une réunion des membres du Groupe Sectoriel Agriculture et Développement Rural, GSADR, pour l’évaluation de la saison culturale B et la préparation de la saison culturale C, tenue, le mercredi 21 juin 2023 en commune kigamba.

Comme l’a indiqué le directeur du bureau de l’environnement, l’agriculture et l’élevage en cette province cankuzo la population n’a pas encore compris que les marrais nécessitent l’usage de fumure pour être productifs.

Selon lui, la récolte médiocre est constatée surtout sur les cultures de haricot et de maïs suite à la dégradation du sol.

Pour alors améliorer la production, Melchiade Ntahondereye a fait savoir que plus de 40 tonnes de semences de maïs hybrides sont disponibles dans les stocks, lesquels destinés à être semées tout seul sur près de 900 ha des marais aménagés durant la saison culturale C de cet année agricole 2022-2023.

Ces semences subventionnées par le gouvernement et même  d’engrais organo-minéraux seront alors distribuées aux exploitants de ces marrais mais en groupe pour faciliter le suivi. Ces bénéficiaires  sont appelés à disposer seulement du fumier organique pour mélanger avec cet engrais ci haut cité.

Quant au chef de cabinet du Gouverneur de cette Province cankuzo M. Pierre Claver Nakumuryango, il a demandé aux partenaires au développement de former la population sur les techniques d’élevage de lapins étant donné que l’usage de sa fumure contribue beaucoup dans l’amélioration de la production agricole.

Toujours, dans le cadre de lutte contre la pauvreté, le chef de cabinet a appelé les participants à conjuguer tous les efforts possibles dans la sensibilisation de la population pour la promotion des champs à irrigation collinaire d’au moins 10 sur 20 m qui est d’ ailleurs devenue une obligation.

A noter que la production de la saison culturale B a été insuffisante suite à la surabondance des pluies durant les mois de mars et avril.

Vue partielle des participants