• jeu. Juil 18th, 2024

Le chef de l’État appelle les leaders à travailler pour le bien-être des citoyens

ByAdministrateur

Juil 5, 2023

BUJUMBURA, 5 juil (ABP) – Le président de la République du Burundi, Evariste Ndayishimiye a, à travers le message à la Nation livré à la veille de la célébration du 61ème anniversaire de l’indépendance, invité les leaders à bien servir le pays conformément à la loi, afin de bien guider les projets de développement qui conduisent vers le bien être de la population burundaise.

À cette même occasion, le chef de l’État a annoncé que les leaders ont le rôle de guider les citoyens dans tous les projets de développement pour que le pays atteigne sa vision d’un pays émergent en 2040 et développé en 2060.

Pour atteindre cette vision, il a demandé à tous les leaders de changer de mentalité pour promouvoir la bonne gouvernance, le respect des droits de l’homme, la justice pour tous, aimer leur patrie, éviter la dictature et la corruption, protéger les infrastructures publiques, éviter les malversations économiques, l’égoïsme et tout autre mauvais comportement faisant barrière de travailler en étroite collaboration avec les citoyens.

Tous les citoyens burundais dont les jeunes, les acteurs du secteur privé, les confessions religieuses, les partis politiques et la société civile, sont à leur tour invité à suivre aussi la loi et les conseils prodigués par les leaders à leur endroit, a-t-il déclaré.

Les leaders quant à eux, ils sont aussi appelé à montrer leur courage de lutte pour l’indépendance économique dans leur milieu de travail, dans leurs familles et dans leur entourage, en luttant contre la pauvreté qu’il juge comme l’ennemi du pays.

Selon le président Ndayishimiye, la population burundaise doit s’atteler aux travaux de développement en augmentant la production, en créant les industries et l’emploi pour bâtir le pays et  contribuer à son développement comme c’est prescrit dans la constitution Burundaise, en son article 74.

Les burundais doivent  éviter tout ce qui est division ethnique, religieuse, régionale et autres divisions semées par les colonisateurs. Il faut rester unis et cohabiter pacifiquement comme c’était le cas avant la colonisation, pour cheminer vers le développement, expliquant qu’un royaume divisé tend vers sa disparition, a souligné le chef de l’État.

Pour les partenaires au développement du pays, il leur a rappelé que le Burundi a traversé des moments difficiles caractérisés par des crises cycliques, ce qui a handicapé son développement malgré qu’il regorge beaucoup de potentialités.  Pour cette raison, il les a exhortés de continuer à soutenir le Burundi expliquant que le capital de démarrage n’est pas toujours facile, au moment où le Burundi commence un chantier pour les grands projets de développement.

Les partenaires au développement du Burundi sont aussi demandé à partager au Burundi l’expérience de comment leurs pays ont parvenu à se développer. Il a profité de cette occasion pour apprécier leurs interventions multiformes envers le Burundi.