• dim. Mai 26th, 2024

Descente du premier vice-président du sénat

ByAdministrateur

Juil 7, 2023

MURAMVYA, 6 juil (ABP) – Le premier vice-président du sénat, Mme Dénise Ndadaye, en compagnie des honorables sénateurs élus à Muramvya a entamé, mercredi 5 juillet ses activités liées aux vacances parlementaires en commune Kiganda de la province Muramvya (centre-ouest), une descente qui a continué le jeudi 6 juillet en commune Bukeye.

Dans la salle polyvalente du Lycée Kiganda comme dans celle du Lycée notre Dame du Sourire, le premier vice-président du sénat a effectué des réunions avec les populations, les chefs de services provinciaux et communaux ainsi que les leaders à tous les niveaux dans les cinq communes que compte la province Muramvya.

Mme Dénise Ndadaye a mobilisé les participants à répondre à la volonté du gouvernement visant la promotion des jardins potagers dans chaque ménage, la préparation des pépinières en vue de la plantation des arbres tant forestier que ceux vivant avec les plantes vivrières, l’hygiène et l’assainissement dans les ménages et aux lieux de travail.

Elle a fait savoir que la mise en place des jardins potagers permettront aux familles de bien nourrir leurs enfants d’une part et d’autre part ces derniers seront bien encadrés surtout dans ces jours de vacances par les travaux d’irrigation. Pour ceux qui disent qu’ils n’ont pas de place pour les jardins de cuisine, le premier vice-président du sénat leur a partagé l’expérience des autres personnes qui cultivent différentes légumes dans des sacs ou bassins fixés quelque part dans les parcelles d’habitation dans lesquels ils mettent la terre dans des sacs ou bassins troués et irrigués régulièrement.

S’agissant de la préparation des pépinières pour la saison sylvicole prochaine, Mme Denise Ndadaye a rappelé que l’objectif est de pouvoir s’assurer à la protection de l’environnement dans son ensemble, d’avoir des arbres fruitiers et d’autres qui vivent avec les plantes vivrières. Cela pour assurer l’autosuffisance alimentaire et d’avoir de l’argent dans les poches de la population et des devises pour le pays en cas d’exportation de la production d’avocats par exemple.

La population a été aussi appelée à tout faire pour rassembler les déchets qui peuvent pourrir dans les compostes et servir de fumier.

Pour les déchets qui ne pourrissent pas comme les bouteilles en plastique ou bien les sachets, il a été interpellé à la collecte stricte soit pour le recyclage ou la destruction pour rendre visible l’hygiène et l’assainissement.

Parmi les doléances de la population figurent les cas d’injustice de la part du tribunal de résidence,la non disponibilité de l’eau et du matériel d’irrigation, le besoin des latrines publiques au niveau des deux routes nationales qui passent dans les communes de la province Muramvya.

La colline Kibogoye est tellement en besoin de l’électricité du fait qu’il y a des poteaux installées depuis les années 1980, l’ont plaidé deux des originaires de cette localité qui néanmoins saluent l’initiative d’un membre de la diaspora qui a pu électrifier environs trois kilomètres.

D’autres qui se sont exprimés sont les médiateurs collinaires qui disent qu’ils n’ont pas de bureaux. D’où, ils affirment qu’ils éprouvent des difficultés en cas de pluies, de soleil accablant sans oublier la conservation et la protection des procès de justices.

Le député et deux sénateurs élus à Muramvya et qui ont accompagné le premier vice-président du sénat, ont tours à tours donné leurs points de vue visant le développement inclusif.

Quant à Victor Girukwishaka qui a déjà installé une usine de Thé à Muramvya, il a pris son temps pour conscientiser la population présente dans ces réunions à cultiver le thé qui a du marché en province Muramvya où il y a deux usines de transformation en fonction.

La population de la province Muramvya a été également appelée à cultiver le blé panifiable du fait que la région est connue comme favorable et détient le marché d’écoulement qui n’est autre que la minoterie de Muramvya, a martelé l’Honorable Girukwishaka. Notons que des réponses ont été données aux doléances de la population par le premier vice-président du sénat et a également accepté de transmettre aux instances habiletés les défis qui n’ont pas eu de réponses sur place.

MURAMVYA, 6 juil (ABP) – Le premier vice-président du sénat, Mme Dénise Ndadaye, en compagnie des honorables sénateurs élus à Muramvya a entamé, mercredi 5 juillet ses activités liées aux vacances parlementaires en commune Kiganda de la province Muramvya (centre-ouest), une descente qui a continué le jeudi 6 juillet en commune Bukeye.

Dans la salle polyvalente du Lycée Kiganda comme dans celle du Lycée notre Dame du Sourire, le premier vice-président du sénat a effectué des réunions avec les populations, les chefs de services provinciaux et communaux ainsi que les leaders à tous les niveaux dans les cinq communes que compte la province Muramvya.

Mme Dénise Ndadaye a mobilisé les participants à répondre à la volonté du gouvernement visant la promotion des jardins potagers dans chaque ménage, la préparation des pépinières en vue de la plantation des arbres tant forestier que ceux vivant avec les plantes vivrières, l’hygiène et l’assainissement dans les ménages et aux lieux de travail.

Elle a fait savoir que la mise en place des jardins potagers permettront aux familles de bien nourrir leurs enfants d’une part et d’autre part ces derniers seront bien encadrés surtout dans ces jours de vacances par les travaux d’irrigation. Pour ceux qui disent qu’ils n’ont pas de place pour les jardins de cuisine, le premier vice-président du sénat leur a partagé l’expérience des autres personnes qui cultivent différentes légumes dans des sacs ou bassins fixés quelque part dans les parcelles d’habitation dans lesquels ils mettent la terre dans des sacs ou bassins troués et irrigués régulièrement.

S’agissant de la préparation des pépinières pour la saison sylvicole prochaine, Mme Denise Ndadaye a rappelé que l’objectif est de pouvoir s’assurer à la protection de l’environnement dans son ensemble, d’avoir des arbres fruitiers et d’autres qui vivent avec les plantes vivrières. Cela pour assurer l’autosuffisance alimentaire et d’avoir de l’argent dans les poches de la population et des devises pour le pays en cas d’exportation de la production d’avocats par exemple.

La population a été aussi appelée à tout faire pour rassembler les déchets qui peuvent pourrir dans les compostes et servir de fumier.

Pour les déchets qui ne pourrissent pas comme les bouteilles en plastique ou bien les sachets, il a été interpellé à la collecte stricte soit pour le recyclage ou la destruction pour rendre visible l’hygiène et l’assainissement.

Parmi les doléances de la population figurent les cas d’injustice de la part du tribunal de résidence,la non disponibilité de l’eau et du matériel d’irrigation, le besoin des latrines publiques au niveau des deux routes nationales qui passent dans les communes de la province Muramvya.

La colline Kibogoye est tellement en besoin de l’électricité du fait qu’il y a des poteaux installées depuis les années 1980, l’ont plaidé deux des originaires de cette localité qui néanmoins saluent l’initiative d’un membre de la diaspora qui a pu électrifier environs trois kilomètres.

D’autres qui se sont exprimés sont les médiateurs collinaires qui disent qu’ils n’ont pas de bureaux. D’où, ils affirment qu’ils éprouvent des difficultés en cas de pluies, de soleil accablant sans oublier la conservation et la protection des procès de justices.

Le député et deux sénateurs élus à Muramvya et qui ont accompagné le premier vice-président du sénat, ont tours à tours donné leurs points de vue visant le développement inclusif.

Quant à Victor Girukwishaka qui a déjà installé une usine de Thé à Muramvya, il a pris son temps pour conscientiser la population présente dans ces réunions à cultiver le thé qui a du marché en province Muramvya où il y a deux usines de transformation en fonction.

La population de la province Muramvya a été également appelée à cultiver le blé panifiable du fait que la région est connue comme favorable et détient le marché d’écoulement qui n’est autre que la minoterie de Muramvya, a martelé l’Honorable Girukwishaka. Notons que des réponses ont été données aux doléances de la population par le premier vice-président du sénat et a également accepté de transmettre aux instances habiletés les défis qui n’ont pas eu de réponses sur place.