• sam. Mai 25th, 2024

Les parlementaires appellent les leaders communautaires à remorquer la population derrière la vision du chef de l’Etat

ByAdministrateur

Juil 31, 2023

GITEGA, 27 (ABP) – Des parlementaires élus dans la circonscription de Gitega (centre du pays) ont recommandé aux leaders communautaires de la commune Gitega d’aligner la population à leur charge, sur la remorque du chef de l’État burundais, M. Evariste Ndayishimiye, dont la vision est d’acheminer le  Burundi vers la voie du développement.

Ils ont livré cette communication dans les enceintes de l’école paramédicale de Gitega, lors d’une rencontre qu’ils y ont organisée, mercredi, le 26 juillet 2023, avec trois points à l’agenda.

Il s’agissait d’interpeller les notables collinaires à servir loyalement la population.  Les parlementaires leur ont demandé d’être des artisans de la concorde sociale dans leurs collines respectives pour qu’il y ait la paix, source du développement. Pour y arriver l’impartialité et la probité doivent être leurs règles d’or dans le jugement des différends.

Les parlementaires de la circonscription de Gitega ont déploré des cas de comportement indécent qu’affichent certains notables. Ceux-ci profitent de leur position sociale pour nouer des relations amoureuses avec des femmes d’autrui, ont-ils précisé.

Ainsi, ils leur ont conseillé d’éviter cette bassesse, arguant qu’elle cause la dislocation des ménages.

En second lieu, ces parlementaires ont parlé de la pertinence du slogan du président Ndayishimiye, en matière du bien-être de la population, que » chaque bouche ait à manger, et que chaque poche ait de l’argent ».

Selon eux, la meilleure façon d’y arriver est de retrousser les manches, afin d’accroître la production, chacun en ce qui le concerne.

A titre indicatif, ont-ils précisé, l’agriculteur aura de quoi manger suffisamment et le surplus sera vendu au marché pour se procurer de l’argent.

Ainsi, ils ont recommandé aux participants à la rencontre d’appliquer la tolérance zéro contre les fainéants.

Aux représentants des coopératives et associations de développement, les parlementaires ont recommandé de les gérer en bon père de famille pour qu’ils soient profitables à tous les membres, en particulier et au pays, en général.

Enfin, ils ont appelé les parents à la revalorisation de l’éducation de leurs progénitures. Les parlementaires ont motivé leurs propos par des dangers auxquels courent la jeunesse, citant entre autres l’alcoolisme, le vagabondage sexuel, l’habillement indécent, la consommation des stupéfiants, l’oisiveté, etc.

Par ailleurs, ils ont focalisé leur communication sur le planning familial, la conservation de la nature, la lutte contre l’obscurantisme et l’hygiène.

Au chapitre des échanges, les notables collinaires ont sollicité les outils de travail notamment le code des personnes et de la famille et le code foncier.  Ils ont également réclamé le salaire.

A toutes ces demandes, des réponses leur ont été données. Notons que cette rencontre a été conviée à des administratifs à la base, des représentants des coopératives et associations, des représentants des confessions religieuses et des notables collinaires.

Vue partielle des participants