• mar. Déc 5th, 2023

Lancement national de mise en place des pépinières des plants d’arbres

ByAdministrateur

Août 3, 2023

CANKUZO, 14 juil (ABP) – Le secrétaire général adjoint du parti CNDD-FDD M. Cyriaque Nshimirimana a procédé au lancement national de mise en place des pépinières de plants d’arbres. C’était le jeudi 14 juillet 2023 sur la colline Nyamusenga en commune et province cankuzo.

M. Cyriaque Nshimirimana, dans son allocution a indiqué que le premier capital pour la bonne récolte agricole est le sol. Pourtant, il déplore que la production va en diminuant au fur des années suite à sa dégradation.

                                                                   mise en place des pépinières des plans d’arbres

C’est pourquoi le parti CNDD-FDD a pris le choix de multiplier jusqu’ à près de 30 millions de plants d’arbres  pour cette année sylvicole pour revêtir le sol.

« Nous souhaitons que chaque colline, zone et chaque commune ait ses propres plants d’arbres, sans oublier la disponibilisation de 10 arbres pour toute personne adulte chaque année pour la réussite », a insisté Nshimirimana les appelant à préparer les pépinières durant ces mois de juillet et août pour mettre en place les plants dans l’intervalle de décembre-février.

Il a exhorté toute la population en général à s’impliquer dans la lutte contre les feux de brousse, traçage de courbe de niveau, interpellant le personnel de justice à punir toute personne qui sera auteur des feux de brousse.

Le secrétaire général adjoint du parti CNDD-FDD n’a pas manqué d’exhorter toute la population en général à la multiplication des caféiers et des avocatiers pour l’exportation pour contribuer à la réussite de l’engagement du gouvernement vers l’émergence du pays en 2040.

Pour les avocatiers le secrétaire général adjoint du parti CNDD-FDD a promis qu’il sera organisé des activités de greffage pour avoir de rendements de qualité.

Il a profité de l’occasion pour interpeller les agronomes et moniteurs collinaires à recenser les avocatiers déjà disponibles et donner rapport aux institutions hiérarchiques pour mieux planifier le projet de leur multiplication.

Notons que le taux de couverture forestière est encore à 10% alors que l’on exige, à l’échelle mondiale, les 30% comme l’a indiqué le directeur des forêts au niveau de l’Office burundaise pour la protection de l’environnement OBP.