• lun. Fév 26th, 2024

Lancement du projet de production agricole d’urgence au Burundi

ByAdministrateur

Août 9, 2023

KAYANZA, 4 août (ABP) – Le ministère de l’Environnement, de l’Agriculture et de l’Elevage a lancé, jeudi le 3 août 2023, le projet de production agricole d’urgence au Burundi (AEFPF-Burundi).

Cette activité a eu lieu dans le marais de Nyawisesera se trouvant à cheval entre les communes Gatara et Matongo de la province Kayanza (nord).

Ayant débuté en septembre 2022 pour se clôturer au mois de décembre 2024, ce projet a un coût estimatif de 15 milliards de francs burundais et couvrira 48 000 ménages des 17 provinces soit environ 255 000 bénéficiaires directs dont 60% seront des femmes desdites provinces.

Dans son discours, le représentant du groupe de la Banque Africaine de développement (BAD) au Burundi, M. Jean Claude Nsabimana, a fait savoir que l’AEFPF-Burundi a pour objectif de faire reculer la pauvreté dans les pays membres régionaux en contribuant à leur développement économique durable et leur progrès social. A cet effet, M. Nsabimana mobilise les ressources pour promouvoir l’investissement dans ces pays et leur fournit une assistance technique ainsi que des conseils sur les politiques à mettre en œuvre.

Il a rappelé que depuis février 2022, une guerre entre la Russie et l’Ukraine a  éclaté et que des conséquences inouïes se sont manifestées dans divers pays sans épargner le Burundi. Il a parlé de la hausse du prix du carburant et d’autres produits de première nécessité tels que les fertilisants, les semences, et les produits phytosanitaires pour la production agricole qui fait vivre la majorité des ménages tant ruraux que citadins.

Le représentant du groupe de la Banque Africaine de développement au Burundi a insisté qu’en vue d’appuyer les états africains à faire face aux conséquences de la crise russo-ukrainienne, la BAD a mis en place la facilité agricole d’urgence et que c’est dans ce cadre du projet AEFPF-B qui a été mis en place. Ce projet vise de manière spécifique intensifier la production de céréales (maïs et riz) en recourant aux variétés résilientes au changement climatique, promouvoir les politiques sensibles au genre en facilitant l’accessibilité aux intrants agricoles ainsi que la promotion de la digitalisation pour apporter un appui aux agriculteurs afin de garantir la transparence et l’inclusion.

A son tour, l’assistant du ministre ayant l’agriculture dans ses attributions, M. Emmanuel Ndorimana, a salué l’appui de la BAD dans différents domaines tels que l’agriculture, l’élevage, le traçage des routes, l’électrification, et bien d’autres secteurs.

Parlant du projet qui venait d’être lancé, M. Ndorimana a précisé que le projet AEFPF-B a pour mission d’appuyer afin que la population ait à mettre sous la dent et de l’argent.

De plus, il a fait savoir que ce projet a mis en avant la promotion du genre et que 60% des bénéficiaires seront des femmes surtout qu’elles sont les premières à s’occuper des travaux agricoles. Pour lui, la promotion du genre aboutit sans nul doute à booster l’économie du pays sans mettre de côté celle des femmes.

L’assistant du ministre ayant l’agriculture dans ses attributions a renchéri que, grâce à ce projet, la production rizicole passera de 200 à 28 000 tonnes tandis que la production du maïs qui est de 571 tonnes augmentera jusqu’à atteindre 9 000 tonnes.

Par la même occasion, M. Ndorimana a invité les agronomes et les moniteurs agricoles à collaborer étroitement avec l’administration afin d’aboutir à la réussite du projet susdit.