• lun. Avr 15th, 2024

Appel à la conjugaison des efforts pour faire face à la pression démographique

ByAdministrateur

Août 11, 2023

BUBANZA, 10 août (ABP) – Les habitants de la province Bubanza (nord-ouest du Burundi) sont appelés à la conjugaison des efforts, afin de faire face à une démographique galopante, a-t-on appris, jeudi le 9 aout 2023, lors de la réunion d’échanges sur la situation de la santé sexuelle et reproductive, ainsi que la planification familiale, surtout chez les jeunes et adolescents.

Cette reunion a été organisée, au chef-lieu de province, par le bureau provincial de la santé (BPS), en collaboration avec le programme national de santé reproductive (PNSR).

Selon M. Niyonkuru Sadiki, du ministère de la Santé publique et de la Lutte contre le Sida, l’utilisation des méthodes contraceptives est l’un des facteurs de diminution des naissances, et par conséquent de la pression démographique.

Selon lui, les prévisions montrent que de 2010 à 2030 et avec l’utilisation des méthodes contraceptives, la population burundaise va passer de 8,5 à 12,8 millions d’habitants. Sans utilisation de ces méthodes contraceptives, au cours de cette même période, les Burundais vont passer de 8,5 à 16,5 millions d’habitants.

Dans cette réunion, il a été évoqué des grossesses non désirées, qui contribuent à cette pression démographique.

Le directeur provincial de l’éducation, Claude Badugaritse, a fait savoir que la province a enregistré 490 grossesses non désirées dans le milieu scolaire, de 2016 à 2023.

Le directeur du Programme National de Santé Reproductive (PNSR), Anani Ndacayisaba, A demandé qu’ il y ait  le dialogue entre conjoints, et entre parents-enfants, sur la planification familiale et le comportement à adopter pour la limitation des naissances.

Le gouverneur de la province Bubanza, Cléophas Nizigiyimana, a, quant à lui, appelé à l’implication effective du personnel du domaine de la santé, des administratifs locaux et autres, dans le but de faire face à cette pression démographique.

A noter qu’au cours de cette réunion, une commission d’échanges pour le plaidoyer en santé sexuelle et reproductive, et planification familiale, a été mise en place.