• dim. Avr 21st, 2024

LE BBN promet d’en découdre avec les matériaux de construction non conformes

ByAdministrateur

Août 15, 2023

BUJUMBURA, 11 août (ABP) – Le directeur général du Bureau burundais de Normalisation et de Contrôle de la Qualité (BBN), M. Sévérin Sindayikengera, a animé le jeudi 08 août 2023 à Bujumbura,  un point de presse au cours duquel il s’est exprimé sur le cas des fers à béton et d’autres matériaux de construction non conformes, qui sont vendus dans divers marchés.

A cette occasion, il a fait savoir que certains fers à béton qui sont vendus dans plusieurs marchés burundais ne remplissent pas les normes. En outre, a-t-il ajouté, la norme utilisée pour ces fers à béton est fixée par l’East African Community (EAC)  qui montre bien les paramètres physiques mais aussi les grades que ces fers à béton doivent respecter. Il a déploré que ce qui a été déjà constaté c’est qu’une grande quantité de ces fers à béton sont vendus sous une fausse étiquette.

En effet, a-t-il poursuivi, on peut trouver des fers à béton de 4.5 mm, 5.5 mm alors que dans la norme  reconnue par l’EAC ce type de diamètre n’est pas  inclus.  C’est ainsi qu’il a signalé qu’au poste d’entrée de Kobero (Ouest du pays) deux camions chargés des fers à béton, hors norme, en provenance du Kenya viennent d’être refoulés. Selon lui,  la grande quantité de ces fers à béton avait entre 5.5mm  et 7mm au moment où les normes reconnues par l’EAC sont 6mm et 8mm. Pire encore, a-t-il ajouté, quand ils sont vendus dans les marchés locaux ceux ayant un diamètre de 5.5 mm sont vendus comme ceux ayant 6 mm et ceux qui ont un diamètre de 7mm sont vendus sous l’étiquette de ceux ayant 8mm. C’est de la fraude qui enrichisse ces commerçants  et les usines de fabrication de ces matériaux, au détriment de la population burundaise qui les utilise pour la construction des maisons qui peuvent s’écrouler et causer de pertes énormes y compris les pertes en vies humaines.

Sindayikengera espère que, désormais, aucun fer à béton non conforme ne va plus entrer au pays, tout en se demandant pourquoi ces fers à béton non conformes n’entrent pas dans d’autres pays tels que la Tanzanie, le Rwanda ou d’autres encore. Pour lui, le Burundi doit cesser d’être un dépotoir et tout cela dépendra d’un contrôle rigoureux des matériaux qui entrent via les postes d’entrée. Le directeur général du BBN a également fait remarquer, que cette mesure va aussi s’appliquer sur d’autres matériaux de construction tels que les fils électriques, les tubes et les tuyaux en plastique, qui vont être rigoureusement et régulièrement contrôlés.

Quant aux fers à béton qui ne remplissent pas les normes,  le BBN est en train de réfléchir pour voir comment les gérer mais, d’ores et déjà,  il a proposé leur refonte pour