• lun. Fév 26th, 2024

Adoption par le Conseil des ministres du mémorandum d’entente entre le gouvernement du Burundi et la société SEACOM LIMITED

ByAdministrateur

Août 16, 2023

BUJUMBURA, 15 août (ABP) – Le Conseil des ministres qui s’est réuni mercredi le 9 août 2023 à Gitega, sous la présidence du président de la République du Burundi, Evariste Ndayishimiye, a analysé et adopté le mémorandum d’entente entre le gouvernement du Burundi et la société SEACOM LIMITED, apprend-on du communiqué de presse du secrétariat général du Gouvernement.

En effet, il est précisé dans ce communiqué que le gouvernement du Burundi s’est engagé à connecter toute la population sur le réseau de communication, et cela est possible grâce au déploiement de l’infrastructure des technologies de l’information et de la communication adéquate et accessible à tout le monde. A cet effet, la fibre optique a été déployée jusqu’au chef-lieu des provinces avec une vision de son extension jusqu’aux chefs-lieux des communes voire des chefs-lieux des zones. La mise en œuvre de ce mémorandum d’entente permettra au gouvernement de réaliser cet objectif, car le déploiement de la fibre optique arrivera partout dans le pays et le prix de l’internet sera réduit et abordable.

Selon le secrétaire général du Gouvernement, la société SEACOM LIMITED a pour objectif d’implémenter un réseau à fibre optique sécurisé reliant le Burundi vers le point de présence de SEACOM LIMITED en Tanzanie. Ladite société a aussi la vision d’améliorer l’accès à l’internet de haut débit à un coût abordable et accessible sur tout le territoire du Burundi, de créer un partenariat avec l’ONATEL, et de promouvoir la concurrence dans l’environnement des services de communication électronique au Burundi.

Après analyse et débat, le Conseil des ministres a adopté ce mémorandum avec certaines observations. Ainsi, la fibre optique proposée par SEACOM LIMITED arrivera directement au Burundi sans intermédiaire et à bon marché. La société LACELL occupe une place centrale dans ce dossier alors qu’elle n’est pas en ordre avec l’OBR. Il faut prendre les mesures nécessaires pour qu’elle paie ce qu’elle doit à l’Etat.

La société SEACOM LIMITED va créer un partenariat avec l’ONATEL en apportant les équipements non disponibles à l’ONATEL, et chacun sera rémunéré selon son apport. Un audit de la société BBS est nécessaire pour connaître l’apport de l’État comme capital, identifier les causes de sa performance, sa santé financière, les raisons de ses tarifs élevés et autres.

Dans les divers, le chef de l’État a parlé du combat qui est en train d’être mené au sein du secteur judiciaire. Il se constate dans ce secteur un comportement inadmissible qui frise l’insubordination. Cette situation doit absolument cesser car des mesures sont en train d’être prises.

Le vice-président de la République a, quant à lui, salué le pas franchi dans la mise en œuvre de la politique salariale au niveau de la fonction publique. Il a demandé que les principes appliqués au niveau de la fonction publique en matière salariale, soient étendus dans toutes les structures fonctionnant avec le budget de l’État.

Il a également demandé que les dossiers des fonctionnaires qui vont à la retraite soient traités avec célérité afin qu’ils perçoivent le plus rapidement possible leur pension, et surtout celle équivalente à leur dernier salaire, conformément à l’annonce faite par le chef de l’État, il y a presque trois ans.