• dim. Mai 26th, 2024

Les natifs de la nouvelle province Buhumuza déterminés pour le développement

ByAdministrateur

Sep 5, 2023

CANKUZO, 4 sept (ABP) – Les natifs de la province Buhumuza selon le nouveau découpage administratif se sont rencontrés le 2 septembre 2023 au chef-lieu de la province Cankuzo, dans une réunion pour échanger des idées contribuant à la construction de cette nouvelle province pour son développement.

Les gouverneurs des provinces Cankuzo, Muyinga et Ruyigi ont indiqué que cette nouvelle province regorge de vaste terre favorable pour l’agriculture, des ressources minières, des sites touristiques, du commerce, de lacs, mais également la force de la population comme atouts au développement s’ils seront bien exploités.

Les participants ont proposé la mise en place des commissions techniques d’actualisation des différentes données statistiques afin de transformer les faiblesses et les menaces en forces et opportunités au développement. Ils ont aussi suggéré la mise en place d’un cadre d’échanges d’agriculteurs mais également des commerçants pour mieux développer ces secteurs.

C’est au moment où l’expert Sévérien Nitunga a réclamé la mise en place de planification stratégique pour le bien être de la population. A cet effet, il a prodigué des conseils aux ressortissants de la nouvelle province Buhumuza à orienter son économie non seulement à la consommation mais également à l’investissement. C’est pour cette raison que l’expert Nitunga a suggéré la formation de la population à travailler pour la surproduction dans le but de procéder à la mise en œuvre d’autres projets d’investissement.

Toutefois, selon le 1er vice-président du parlement, Mme Sabine Ntakurikirana, toute possibilité de développement doit passer par l’amour d’autrui et du travail, ainsi qu’au renforcement de la paix et la sécurité.

Les trois gouverneurs Boniface Banyiyezako, Jean Claude Barutwanayo et Emeranciènne Tabu  se sont engagés à la sensibilisation de la population pour le changement de mentalité afin de  s’adapter à la nouvelle structure administrative. Pourtant, ils ont évoqué le manque de routes goudronnées sur les frontières burundo-tanzanienne, passant par la commune Gisuru à Ruyigi et Gahumo de la commune Mishiha à Cankuzo, comme barrières de développement et ont demandé leur construction