• ven. Avr 19th, 2024

Les malnutris doivent être tirés de cette situation

ByAdministrateur

Oct 9, 2023

BUJUMBURA, 29 sept (ABP) – La province Bujumbura dispose actuellement de beaucoup de gens qui souffrent des maladies liées à la malnutrition chez les enfants de moins de 15ans, la plupart se situant entre 2 et 10 ans, a fait remarquer un responsable de la santé lors d’une réunion de coordination des interventions dans le domaine de la sécurité alimentaire et dans la nutrition en province Bujumbura (ouest du Burundi), tenue  jeudi le 28 septembre.

Ces cas de malnutris sont enregistrés surtout dans les communes Mutimbuzi, Kanyosha, Kabezi et Isare et des cas minimes en communes Mugongomanga et Mukike, a-t-on fait remarquer.

Le gouverneur de la province Bujumbura, Désiré Nsengiyumva a demandé ce qu’il faut faire pour les tirer de cette situation. Sur ce, la proposition a été de renforcer la sensibilisation de la population pour ne pas  écouler toute la récolte sur le marché, surtout que la province Bujumbura est favorable aux cultures variées et à l’élevage.

En outre, elle dispose d’une ONG GVC à travers le projet PADANE, qui montre aux agriculteurs les meilleures pratiques agricoles. Cette ONG sensibilise, par ailleurs, la population sur la meilleure façon bien se nourrir tout en dégageant une partie de la récolte pour la vendre.  Les agents de la santé communautaire sont expérimentés en matière de nutrition et  peuvent être très utiles pour tirer les gens de la malnutrition, a-t-on souligné.

Le gouverneur  Nsengiyumva a déploré que parmi ces gens figurent ceux qui ne savent pas bien cuir ce qu’ils ont récoltés tandis que d’autres  n’ont pas de terres à cultiver, ce qui les poussent à quémander. Il a interpellé la direction provinciale de l’environnement, de l’agriculture et de l’élevage (DPEAE) et celle de la province sanitaire pour  la prise en charge de ces personnes, chacune dans ses responsabilités. Il a demandé à la direction provinciale du développement familiale et sociale, à travers sa déconcentration, d’aider les responsables sanitaires et l’administration à cibler les malnutris tout en identifiant les causes. S’il s’avère qu’il y ait des gens qui peuvent cultiver, la province va leur prêter des terres.