• mar. Avr 16th, 2024

Les membres du gouvernement ont animé une émission publique

ByAdministrateur

Oct 9, 2023

GITEGA, 7 oct (ABP) – Les membres du gouvernement du Burundi ont animé pour la première fois, vendredi le 6 octobre 2023, une émission publique au stade Ingoma de Gitega (centre du pays) en présence du premier ministre M. Gervais Ndirakobuca. C’est dans le cadre de répondre aux questions de la presse et de la population sur tous les aspects de la vie nationale, a constaté l’ABP sur place.

Dans son discours d’ouverture, le premier ministre de la République, a signalé que la paix et la sécurité règnent sur tout le territoire national. Il a, à cet effet, remercié toute personne qui se donne corps et âme pour assurer le bien-être de la population.

Le premier ministre a, en outre salué la volonté de la population de répondre à l’appel du gouvernement de pratiquer l’irrigation pendant la saison sèche ainsi que la politique de stabulation permanente du bétail ce qui contribue à l’augmentation de la production. Il a également encouragé les élèves à travailler rigoureusement en suivant sérieusement leurs études, car dit-il, ce sont eux qui seront des cadres du Burundi émergent en 2040 et développé en 2060. Il appelle les parents et éducateurs à faire un suivi régulier de l’éducation de ces enfants.

Le premier ministre burundais a interpellé les juges des cours et tribunaux à rendre une justice équitable à tous les justiciables pour éviter des conflits qui, causent souvent de l’insécurité.

Prenant la parole, le ministre de la défense nationale et des anciens combattants, Alain Tribert Mutabazi s’est exprimé sur la mesure de ne jamais porter des habits qui ressemblent aux tenues militaires et policiers. Il a également signalé que les taxes pour ces tenues ne seront pas remises aux vendeurs de ces articles, car dit-il, la loi sur les taxes ne le prévoit pas.

                                                                                  Vue partielle des membres du gouvernement

Concernant la pénurie d’eau et les coupures d’électricité souvent fréquentes dans les villes, le ministre en charge de l’énergie, Ibrahim Uwizeye a indiqué que cette situation est causée par la demande qui est souvent forte suite à l’extension des villes et à la détérioration des réseaux de transport du courant électrique. Comme remède envisagé à ces problématiques, le ministre Uwizeye a signalé qu’il s’agit d’intéresser les privés à investir dans ces secteurs et à réhabiliter les réseaux électriques en détérioration.

Il a en effet signalé que la fourniture en électricité de nouveaux barrages est prévue au mois de décembre.

Au sujet de la gratuité des soins pour les enfants de moins de cinq ans et les femmes enceintes, la ministre en charge de la santé publique, Mme Liduine Baradahana a rappelé au public que ce programme continue sur tout le territoire national, malgré certaines irrégularités qui s’observent dans certains hôpitaux qui imposent de l’argent aux bénéficiaires de ce programme.

Sur ce sujet, le premier ministre a mis en garde les responsables des structures sanitaires qui déclarent la surfacturation sur les services offerts aux enfants de moins de cinq ans et les femmes enceintes précisant qu’ils vont être sévèrement punis.

Le ministre en charge de l’intérieur a réagi au sujet des inondations de Gatumba. Il a signalé que la meilleure solution n’est pas de construire une digue le long de la rivière Rusizi, car selon lui, le problème réside sur les eaux du lac qui montent. Il a indiqué que la solution durable serait de déplacer la population de cette localité pour les installer dans des zones non inondées.

Revenant sur la hausse intempestive des prix de carburant, le premier ministre a fait savoir que désormais la hausse des prix du carburant dépendra de sa hausse sur le marché international.

Concernant la digitalisation des services publics, la ministre en charge de la  communication Mme Léocadie Ndacayisaba a signalé que le travail avance normalement et que le  plan national de digitalisation et le plan d’actions sont déjà disponibles.

Quant aux redevances exigées par l’ARCT en monnaie étrangère, la ministre Ndacayisaba a répondu que ces redevances ne sont pas payées en monnaie étrangère, mais en monnaie locale au taux de change de la Banque de la République du Burundi (BRB).

                                           La presse et la population posant les questions aux membres du gouvernement

A la question des coupures électriques au site de Manga qui perturbent les émissions de différentes radios, la ministre Ndacayisaba a fait savoir que la REGIDESO a prévu de réhabiliter la ligne électrique actuellement vétuste.

En rapport avec la gestion des parcelles en milieu urbain, le ministre en charge des infrastructures, Dieudonné Dukundane a précisé que ceux qui ont des parcelles et qui disposent des documents sont autorisés à les vendre avec qui ils veulent, sauf les parcelles non mises en valeur.

Concernant la revalorisation des pensions des retraités, le ministre en charge de la fonction publique et celui du genre ont signalé que l’INSS et l’ONPR sont en train de s’organiser. Ils ont indiqué que le retard déjà enregistré a été cause par le grand flux de retraités et la digitalisation des données qui est à 90%.

Concernant les enfants en situation de rue, le ministre Martin Niteretse a annoncé que le gouvernement du Burundi a décidé de les tirer de la rue et de les transférer dès lundi prochain au centre érigé à Cankuzo pour les apprendre des métiers ou les faire retourner à l’école, car a-t-il ajouté, ces enfants sont des citoyens et ont le droit à une éducation citoyenne tenant compte que certains de ces enfants commencent à devenir des criminels.

Concernant la question en rapport avec le déblocage des carrières pour les institutions à statuts spéciaux, le ministre en charge des finances, Audace Niyonzima a signalé que la plupart de ces dernières ont déjà déposé les données en rapport avec les impacts budgétaires au ministère et que ce dernier les a déjà transmis à la commission se trouvant à la primature.

Il a en outre signalé que le ministère attend que les institutions qui restent, transmettent d’ici peu, leurs données à cette commission pour qu’il n’y ait pas encore des retards.

Le ministre Niyonzima a rassuré au public qu’il n’y aura pas de retard et que dans ce mois d’octobre, les salaires seront conformes au décret sur le déblocage. Signalons que la plupart des questions de la population étaient orientées dans le domaine de la justice.