• lun. Avr 15th, 2024

Ouverture du 4ème congrès ordinaire de la fédération nationale des travailleurs des transports, du social et de l’informel

ByAdministrateur

Oct 9, 2023

BUJUMBURA, 30 sept (ABP) – L’assistant du ministère de la Fonction publique, du Travail et de l’Emploi, Didace Ndikuryayo, a procédé le vendredi 29 septembre à Bujumbura, à l’ouverture solennelle des travaux du 4ème congrès ordinaire de la Fédération nationale des travailleurs des transports, du social et de l’informel (FNTT-SI), organisé sous le thème « Pour un syndicalisme fort et solidaire dans l’économie formelle et informelle ».

Au nom du ministre en charge du travail, M. Ndikuryayo a, d’emblée, félicité la FNTT-SI pour avoir pris cette initiative louable d’intégrer les travailleurs de l’économie informelle dans ses priorités visant la promotion et la défense des droits de cette catégorie de la population, qui représente plus de 80% du reste de la population burundaise.

Il a signalé que le gouvernement du Burundi est très préoccupé par la catégorie des travailleurs de l’informel car, a-t-il expliqué, le développement du pays ne doit laisser personne derrière les objectifs qu’il s’est fixés dans sa vision : Burundi émergent en 2040 et développé en 2060.

M. Ndikuryayo a, en outre, souligné que cette catégorie des travailleurs, contribue également à la croissance économique, d’où ils méritent d’être dotés d’un cadre légal et réglementaire, pour que l’on soit en phase avec la recommandation 204 de l’Organisation international du travail (OIT), qui demande aux pays d’engager un processus de formalisation à ces travailleurs.

« Nous devons aussi nous engager à intégrer ces travailleurs de l’informel dans des actions de promotion de la couverture santé universelle et de la protection sociale », a-t-il estimé, avant de promettre que le gouvernement du Burundi, à travers le ministère en charge du travail, s’est approprié toutes les interventions précédentes issues des parties prenantes, sans oublier les recommandations émises au terme de ce 4ème congrès ordinaire de la FNTT-SI, en vue de voir tous les compatriotes et résidents, mener une vie décente.

Pour sa part, le vice-président du Comité national de dialogue social (CNDS) a exprimé sa gratitude envers la FNTT-SI pour avoir associé cet organe aux activités du 4ème congrès ordinaire de cette fédération, un signe éloquent témoignant de l’importance que l’on accorde au dialogue social.

Il a rappelé que le CNDS a le rôle de promouvoir la culture de dialogue social dans tous les domaines, y compris les secteurs du transport, du social et de l’informel. « Le CNDS rêve d’un Burundi où règne une paix sociale durable grâce à un partenariat tripartite proactif pour une productivité accrue et un travail décent », a-t-il révélé.

Cette vision ne peut être atteinte que grâce aux organisations fortes des travailleurs qui prônent pour un monde de travail apaisé, marqué par de bonnes relations professionnels et une défense des droits des travailleurs mettant en avant le dialogue social, a-t-il poursuivi.

                                                               Vue de profil de nouveaux élus entourés par les partenaires belges

Le président de la FNTT-SI, M. Célestin Nsavyimana a, quant à lui, rappelé que conformément au statut de cette fédération, il est stipulé que cette dernière organise un congrès ordinaire tous les cinq ans, pour analyser en long et en large, ensemble avec les congressistes issus de toutes les provinces du pays, le bilan des réalisations et le bilan financier, les défis rencontrés et les perspectives d’avenir.

Etant donné que le secteur des transports est considéré comme un grand pollueur, le président de la FNTT-SI a signalé que l’on ne cesse de sensibiliser tous les affiliés à cette fédération à la protection de l’environnement en menant des actions qui visent à atténuer le réchauffement climatique.

Deux présentations ont agrémenté les travaux du 4ème congrès ordinaire de la FNTT-SI. Il s’agit de la présentation sur le travail décent faite par M. Bahenda, et la présentation sur le thème « les politiques à mettre en œuvre liées à l’environnement et au changement climatique », où l’experte Renilde Ndayishimiye a signalé que la vision du gouvernement du Burundi est de voir un Etat qui promeut un développement résilient aux effets néfastes du changement climatique.

En marge des travaux du 4ème congrès ordinaire de la FNTT-SI, les congressistes ont procédé à l’élection de nouveaux organes dirigeants, à savoir le président, le vice-président et le conseiller général. Ainsi, Célestin Nsavyimana a été réélu au poste de président de la FNTT-SI, Emmanuel Nimbona a été élu au poste de vice-président, tandis que Mme Félicité Nininahazwe a été élue au poste de conseiller général. Ces derniers ont ensuite constitué le comité exécutif au niveau national.

Signalons que les travaux du 4ème congrès ordinaire de la FNTT-SI ont également vu la participation de la représentante du maire de la ville de Bujumbura, du président de la Confédération générale des syndicats libéraux de Belgique (CGSLB), du président du Syndicat libre de la Fonction publique belge (SLFP), du vice-président de l’Association des employeurs du Burundi (AEB), du président de la Confédération des syndicats du Burundi (CSB), des congressistes issus de toutes les provinces du pays sauf la province Rumonge, et bien d’autres.