• ven. Avr 19th, 2024

Célébration du 10e anniversaire de l’Atelier Ecole de la Foi

ByAdministrateur

Oct 11, 2023

BUJUMBURA, 3 oct (ABP) – L’Atelier Ecole de la Foi, en partenariat avec le Sanctuaire Marial Mont Sion Gikungu, l’Université du Burundi, la Fondation Mariya Arafasha et Caritas Burundi, avec le financement du Diocèse de Rottenburg en Allemagne, a organisée dimanche le 1er octobre 2023 à Bujumbura, la Journée Internationale de la Paix et la Célébration du 10e anniversaire de l’Atelier Ecole de la Foi.

Le ministre de l’Intérieur, du Développement communautaire et de la Sécurité publique, Martin Niteretse était invité dans ces cérémonies. Dans son allocution, il a salué cette initiative qui œuvre pour un Burundi paisible. Il a ainsi profité de l’occasion pour faire un appel vibrant aux prêtres et aux responsables de différentes Eglises, d’organiser des ateliers de formation sur l’intégrité (« Ubuntu »), à l’endroit des juristes qui ne cessent de demander des pots de vin, alors que cette pratique handicape le développement du pays, a-t-il précisé.

Les cérémonies de la journée ont été débutées par une célébration Eucharistique qui s’est déroulée au Sanctuaire Marial Mont Sion Gikungu où l’Abbé Marcien Ndayizeye a souligné, dans son homélie, qu’il n’y a pas de paix sans développement. Ainsi, il a invité les chrétiens à aimer le travail pour développer le Burundi.

Le président du comité du projet « Education pour la paix », Dr Aloys Misago a précisé que cette journée est célébrée le 21 septembre de chaque année, mais que l’Atelier Ecole de la Foi a décidé de reporter cette fête pour deux raisons. La date du 1er octobre clôture les activités de l’année et coïncide bien avec l’anniversaire de 10 ans dudit atelier, a-t-il expliqué.

               M. Aloys Misago

Selon lui, les statistiques montrent que dans 10 ans de prestation, plus de 500 mille personnes ont suivi les formations sur la paix en présentiel sans toutefois citer ceux qui les ont suivis via les médias. Il a également indiqué que dans les trois ans à venir, beaucoup de projets seront exécutés entre autre, la construction de quatre centres de la paix dans différentes provinces du pays et une Université de paix qui sera érigée dans les enceintes du Mont Sion Gikungu.

Dr Misago a remercié les partenaires du projet qui sont le gouvernement du Burundi, l’Unesco, Caritas Burundi, l’Université du Burundi, sans oublier les journalistes qui portent loin ces enseignements.

Dans son exposé sur le dialogue et culture de la paix, Prof Adolphe Sururu est revenu sur les valeurs qui aident dans le rétablissement de la culture de paix, comme la sincérité, l’honnêteté, l’amour du prochain, l’acceptation de l’autre, la justice pour tous et la tolérance