• ven. Avr 19th, 2024

Appel d’urgence à la réhabilitation du musée national

ByAdministrateur

Oct 19, 2023

GITEGA, 18 oct (ABP) – Le conservateur du musée national de Gitega (centre du pays), M. Pascal Ndayisenga, a tiré la sonnette d’alarme, mercredi, le 18 octobre 2023, pour solliciter une intervention rapide pour réhabiliter ledit musée.

Cette maison censée être au service du public pour lui montrer le patrimoine en sa possession, fait face aux multiples et graves défis, a déploré M. Ndayisenga. Pour plus de précisions, il a indiqué que son état physique est piteux : pas de toilette, pas d’eau, pas de clôture, fuite d’eau de pluie à travers la toiture, des murs fissurés et humides, des flaques d’eaux pluviales dans la salle d’exposition, une huisserie vétuste et rongée par des insectes, des jardins mal entretenus et une enceinte du musée parsemée de sentiers des passagers.

                                          Une maison traditionnelle

Par ailleurs, M. Ndayisenga a fait savoir que le musée national ne répond pas aux normes Internationales du fait de l’exiguïté de la salle des réserves et de celle de l’exposition du patrimoine du musée ainsi que le manque de détails sur chaque objet exposé.

Face à ces défis, M. Ndayisenga a envoyé à maintes reprises des correspondances aux instances hiérarchiques, mais en vain, a-t-il regretté. « J’ai sollicité, sans succès, l’intervention de la direction générale du tourisme pour qu’elle s’imprègne des problèmes du musée et qu’elle prenne conséquemment des décisions pour y remédier, mais sans succès », a-t-il dit.  Il voudrait également que la même direction générale renvoie à la hausse la tarification sur les droits d’entrée au musée. Aux citoyens burundais, a-t-il expliqué, le tarif est de 500Fbu, aux jeunes et étudiants le tarif est de 2000 Fbu. Quant aux étrangers, il est de 5000 Fbu par personne.

Malgré les défis ci-haut évoqués, M. Ndayisenga a apprécié positivement le degré de fréquentation des visiteurs audit musée. Pour étayer ses propos, il a indiqué que de janvier à septembre 2023, le musée a enregistré 2415 visiteurs qui ont généré un montant de près de 1,8 millions Fbu. Ce montant dérisoire à cause du droit d’entrée au musée qui est très bas, a-t-il déploré.