• sam. Avr 20th, 2024

Tenue de la 25ème assemblée générale annuelle de l’Organisation de coopération des chefs de police de l’Afrique de l’Est

ByAdministrateur

Nov 2, 2023

BUJUMBURA, 26 oct (ABP) – Le Vice-Président de la République du Burundi, M Prosper Bazombaza a lancé officiellement,  mercredi, le 25 octobre 2023, les travaux de la 25ème assemblée générale annuelle de l’organisation de coopération des chefs de police de l’Afrique de l’Est (EAPCCO).

On pouvait remarquer à ces cérémonies le ministre burundais de l’Intérieur, du Développement communautaire et de la Sécurité publique, le Vice -ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique de Chine, le président sortant de l’EAPCCO et les chefs  de police  des pays membres de l’EAPCCO.

Cette assemblée générale a été organisée sous le thème « Tirer parti des capacités policières régionales pour promouvoir la coopération en matière d’application de la loi dans la lutte contre le terrorisme et la criminalité transnationale organisée »

A cette occasion, le Vice-Président de la République du Burundi, a fait savoir que l’EAPCCO a été créé en 1998 avec  l’objectif de promouvoir et renforcer la coopération régionale pour faire face aux activités criminelles transfrontalières dans la région d’Afrique de l’Est. Selon lui, l’importance de l’EAPCCO ne peut être sous-estimée car, cette organisation vise à harmoniser les dispositions juridiques des pays membres en ce qui concerne l’extradition et l’entraide judiciaire, contribuant ainsi à l’efficacité du maintien de l’ordre dans la région de l’Afrique de l’Est.

A cet effet, a-t-il signalé, les pays de l’ Afrique de l’ Est s’ engagent à développer des stratégies appropriées pour promouvoir la coopération policière régionale, à encourager la gouvernance et la gestion des institutions policières respectueuses des droits de l’ homme, et à renforcer la police de proximité pour favoriser la participation citoyenne à la prévention de la criminalité. Ces pays sont également impliqués dans des opérations de soutien de la paix, menées par l’Union Africaine et l’identification du potentiel de formation dans la région pour les forces de police.

                                                              Vue partielle des hautes autorités présentes à cette rencontre

La sécurité est un pilier essentiel du développement économique des  sociétés, non seulement dans la région de l’Afrique de l’Est, mais aussi à l’échelle mondiale, a-t-il ajouté. Les gouvernements d’Afrique de l’Est doivent faire face à des dangers variés, à l’intérieur de leurs frontières comme le terrorisme et l’extrémisme violent, la cybercriminalité ainsi que des facteurs externes, tels que la sécheresse causée par le changement climatique, le ralentissement économique, les contraintes budgétaires, les conflits et les discours combatifs à l’échelle internationale.

Malgré ces circonstances exceptionnelles, l’EAPCCO continue de poursuivre ses activités, un témoignage de leur détermination à garantir la sécurité de leurs citoyens dans un monde en constante évolution. La menace du terrorisme et de la criminalité transnationale organisée met considérablement en péril la sécurité et la sûreté de chacun de leurs pays membres, représentant un défi de taille pour les forces de l’ordre, a-t-il expliqué.

M Bazombaza a témoigné que l’EAPCCO a toujours été guidée par l’engagement envers la sécurité, la coopération régionale et le respect des droits de l’homme.

En continuant sur cette voie, les pays de l’Afrique de l’Est renforceront leurs capacités de faire face aux défis actuels et futurs.

A son tour, l’inspecteur général de la police nationale du Burundi, M Frédéric Budomo a rappelé que l’EAPOCCO est un organisme régional qui compte actuellement 14 chefs de police des 14 pays membres de l’Afrique de l’Est.

Par ailleurs, il a cité des turbulences multiples sous diverses formes  qui constituent une menace dangereuse au tissu social et sécuritaire de l’Afrique de l’Est.  Il s’agit notamment de la menace terroriste, des changements climatiques, des crises humanitaires causées par les activités criminelles, de la criminalité transnationale organisée qui change souvent son modus opérande.

Il a profité de cette occasion pour remercier  l’Office des Nations Unies pour la lutte contre la drogue et le terrorisme (UNODC), le Centre régional opérationnel de Karthoum (ROCK), le Centre régional pour la lutte contre la prolifération des  armes légères et de petits calibres (RESCA), pour leurs contributions multiples à l’organisation de cet événement.

Signalons que ces 14  pays membres de l’EAPCCO présents  dans ses assises sont le Burundi, Tanzanie, Rwanda, Ouganda, Kenya, RDC, Sud Soudan, Somalie, Seychelles, Ethiopie, Comores, Erythrée, Djibouti et le Soudan.