• dim. Mai 19th, 2024

Le président de la République reçoit en audience une délégation de l’institut européen pour la paix et M. Aftab Alam Khan

ByAdministrateur

Nov 6, 2023

GITEGA, 27 oct (ABP) – Le chef de l’État, en même temps président en exercice de la communauté Est africaine, Evariste Ndayishimiye a reçu en audience, jeudi le 26 octobre 2023, au palais présidentiel de Gitega (centre du pays), une délégation de l’institut européen pour la paix, conduite par Mme Johnson Hilde, conseiller principal de cet institut, qui était venue sur sa demande pour s’entretenir sur la situation relative à la paix et sécurité à l’Est de la RD Congo et plus particulièrement le processus de retour dans leurs pays d’origine, des groupes armés étrangers dont le Red Tabara, qui sont là.

Le porte-parole du président, Mme Rosine Guilène Gatoni a signalé que lors de son entretien avec Mme Hilde, M. Ndayishimiye est revenu sur les décisions prises par les chefs d’États de cette communauté notamment celle de demander à tous les groupes armés de déposer leurs armes afin d’être réintégrés dans la communauté. Sur ce sujet, il a encore déclaré que les portes sont ouvertes au groupe Red Tabara du Burundi afin que ses membres rebelles puissent rentrer au bercail.

D’après toujours Mme Gatoni, le chef de l’Etat a interpellé les membres de la délégation de l’institut européen pour la paix pour faire le tout possible pour aider les enfants de la nation qui sont à l’extérieur du pays, à rentrer pour contribuer eux aussi au développement du pays.

Il a également signalé que parmi les membres du groupe Red Tabara, il y a ceux qui sont poursuivis par la justice burundaise suite aux infractions commises au Burundi dans le passé, d’où il les a appelés à rentrer pour être jugés.

De la part des invités, la délégation de l’institut européen pour la paix s’est engagée à continuer à donner des conseils à tous les parties prenantes pour que tous les groupes armés puissent déposer leurs armes et retourner dans leurs pays respectifs et particulièrement le Red Tabara, en facilitant les dialogues et les discussions avec ces groupes.

Désireux de voir tous les enfants de la nation retourner au bercail, le chef de l’État s’est engagé à envoyer une délégation pour leur expliquer que le Burundi est prêt à les recevoir et à créer une atmosphère de confiance pouvant leur faire sentir que le Burundi est toujours leur patrie.

Le président a également reçu M. Aftab Alam Khan qui souhaite contribuer dans le développement du pays dans le domaine de la santé, secteur pharmaceutique, à partir de la société Mz Pharmed LLP, spécialisée dans la fabrication des médicaments.

Mme Gatoni a précisé aussi que M. Aftab Alam Khan a présenté au président Ndayishimiye un projet consistant à ouvrir au Burundi une branche pharmaceutique pour que les médicaments puissent être produits localement aux standards internationaux certifiés et en nombre suffisant afin que la population burundaise puisse avoir de médicaments à un prix abordable mais également des médicaments à exporter.

En plus de ce projet, M. Aftab Alam Khan a proposé au chef de l’État un projet de partenariat avec un hôpital indien qui consiste à amener tous les machines nécessaires pour les opérations cardiovasculaires et qui serait également jumelé aux hôpitaux indiens prêts à envoyer leurs professionnels de santé pour renforcer les capacités des experts burundais.

                                        Le chef de l’État reçoit en audience M. Aftab Alam Khan

Le chef de l’État lui a souhaité la bienvenue et a approuvé ce projet qui entre dans l’une des priorités du gouvernement notamment celui d’assurer la bonne santé et ses services à tous les Burundais. A cet effet, il lui a recommandé d’entrer en contact avec les services concernés afin d’élaborer des projets concrets pour la réalisation.

Partant de cela, le porte-parole du président a rappelé que la première Dame du pays, Mme Angeline Ndayishimiye œuvre déjà dans ce secteur et engage beaucoup d’efforts pour envoyer à l’étranger des enfants nés avec malformation cardiaque pour des soins. D’après elle, ce projet vient pour renforcer les efforts qu’elle a engagé en mettant en place des services spécialisés pour permettre aux Burundais d’accéder aux services de santé de haute qualité spécialisés dans ce domaine sans toutefois qu’ils soient transférés à l’étranger.

Signalons qu’à part ce sujet relatif à la santé, M. Aftab Alam Khan et son collègue ont également présenté au chef de l’État burundais un projet du domaine de l’énergie, où ils ont proposé une collaboration dans le domaine de l’audit énergétique afin de toujours évaluer le système énergétique burundais que ce soit dans la transformation, la production et la réparation des transformateurs qui, jusqu’aujourd’hui, nécessitent des interventions de l’extérieur.

Le chef de l’État leur a également ouvert les portes et leur a recommandé d’entrer en contact avec les services concernés à savoir le ministère ayant l’énergie dans ses attributions et particulièrement la REGIDESO.