• ven. Avr 19th, 2024

Désormais, le cancer est une réalité dans la communauté

ByAdministrateur

Nov 13, 2023

BUJUMBURA, 2 oct (ABP) – L’Association des femmes journalistes (AFJO), en collaboration avec l’Association Uzima ont organisé, mardi, le 31 octobre 2023, à Bujumbura, une activité d’information des femmes et des filles journalistes sur le cancer du sein.

Dans cette activité, la présidente d’Uzima, Dr Tania Gahama Ineza a fait savoir que le mois d’Octobre appelé aussi « octobre rose », est le mois dédié à la sensibilisation de lutte contre le cancer du sein au monde entier.

vue partielle des participants

Depuis 1985, au cours du mois d’Octobre, beaucoup d’organisations conduisent la campagne dédiée la sensibilisation contre du cancer du sein, c’est dans ce cadre que l’association Uzima a été choisie  pour cette campagne afin, d’organiser des échanges sur le cancer du sein, a-t-elle dit.

Dr Gahama a indiqué que le cancer du sein existe au niveau mondial et international, et, est le premier cancer qui a  la plus grande mortalité et incidence dans le monde.

Ce cancer attaque plus souvent, d’une part, les femmes car, une sur 12 des femmes soufflent de ce dernier pendant sa vie et des hommes d’autre part. Pour ces derniers, ce cancer est un facteur génétique, a-t-elle signalé.  Il n’y a pas de cause qui démontre directement le cancer du sein mais, il y a certaines personnes plus à risque que les autres suite à l’obésité ou plus âgées. Elle a ajouté que connaître le cancer du sein permet à chaque femme de mieux faire un plan de dépistage.

Dr Gahama n’a pas manqué de signaler que la bonne attitude à prendre face à ce cancer, c’est de reconnaître les signes qui peuvent l’annoncer. Il s’agit de l’apparition d’une masse épaisse sur la peau, l’apparition d’une fossette, d’un liquide inhabituel, des blessures sur le  sein ainsi que la forme de taille modifiée.

Lors de la détection précoce, le remède est de faire l’auto-examen, faire le dépistage régulièrement et en fin, consulter le médecin pour se faire soigner le plus rapidement possible.

Elle  a invité la population à se faire dépister pour qu’on puisse diminuer les risques de décès par le cancer du sein de 60% et changer l’image de cette maladie dans la société.