• ven. Avr 19th, 2024

Les partenaires techniques et financiers doivent éviter la duplication des activités et la délocalisation des fonds vers d’autres provinces

ByAdministrateur

Nov 13, 2023

RUYIGI, 2 nov. (ABP) – Le gouverneur de la province Ruyigi, Emerencienne Tabu appelle les organisations non gouvernementales œuvrant dans le secteur de la santé nutritionnelle dans cette province à mieux structurer leur intervention afin que leur action puisse connaitre un développement durable. Le gouverneur de Ruyigi leur recommande entre-autre d’éviter les duplications de leurs interventions et le gaspillage des fonds allouées  à la sécurité alimentaire et nutritionnelle dans sa province. Ces conseils ont été donnés dans l’après-midi de mercredi lors d’une réunion d’évaluation des membres des plateformes provinciales et communales avec les partenaires  techniques et financiers qui interviennent  dans ce secteur.

Madame Emerencience Tabu a indiqué que l’administration a récemment constaté l’existence dans certaines organisations des cas de duplication d’activités de différents partenaires  qui offrent les mêmes services aux mêmes populations des mêmes collines. Elle les a interpellé à se départager les collines et les communes,  pour que la population puisse bénéficier de leurs actions  et que l’évaluation de leurs activités puisse être effective et objective. Pour ces cas d’activités similaires, elle a indiqué qu’il faut laisser l’organisation qui s’est présenté sur le lieu le premier continuer son œuvre, et que les autres puissent étendre leurs activités dans d’autres localités qui en ont besoin. Elle a également fait savoir que certains des partenaires qui appuient dans ce secteur parlent de délocalisation des fonds alloués à la sécurité alimentaire dans la province Ruyigi et leur a demandé  d’arrêter cette fuite vers d’autres provinces. Elle a donné l’exemple d’un cas typique qui s’est présenté récemment et qu’une organisation dont elle n’a pas voulu citer le nom et qui avait planifié de faire des jardins potager s’est plaint de duplication et a voulu délocaliser le projet vers Muyinga,  alors que les fonds étaient initialement alloués à Ruyigi.  A  cette  erreur, elle a précisé que la province Ruyigi est composé de 178 collines et les habitants ont tous besoin du bien être alimentaire et nutritionnelle.

Elle a enfin rappelé que le domaine de la sécurité alimentaire et nutritionnelle est très sensible étant donné qu’il touche principalement  le développement psycho cognitif   des enfants, des mères enceintes et allaitantes  et de toute la population en général. Elle les a invités à une bonne communication et une franche collaboration   pour que leur action puisse connaitre un développement durable.